Accueil / NewZilla.NET / TrumpScript, un langage de programmation “Donald Trump compatible”

TrumpScript, un langage de programmation “Donald Trump compatible”

HOUSTON (Etats-Unis) – Développé en une vingtaine d’heures à l’occasion d’un hackathon, ce langage (à base de Python) pourrait, selon ses créateurs, faire la fierté du candidat à l’investiture républicaine à la Maison Blanche. S’il en comprenait un traitre mot, ou une simple ligne de code. Mais là, rien n’est moins sûr!

 

TrumpScript-logoDonald Trump, ce milliardaire new-yorkais qui brigue actuellement l’investiture républicaine dans la course à la Maison Blanche, semble être une source intarissable d’inspiration pour les geeks.

Après Trump Filter, cette extension à installer sur le navigateur Internet Chrome, qui promettait à ses utilisateurs d’effacer (de manière un peut trop radicale dans les faits) de la surface du Net tout propos, vidéos ou images ou références à Donald Trump, voici TrumpScript.

TrumpScript est un langage de programmation, développé la semaine dernière en une petite vingtaine d’heures à l’occasion du HackRice, un hackathon organisé à l’université de Rice au Texas. Sa particularité? Le TrumpScript reprend à son compte tous les fondamentaux de la rhétorique (de la pensée? Non, nous n’irons pas jusqu’à la philosophie politique…)  “trumpienne”.

“Donald Trump n’est pas le genre de gars à croire au PC”

Quand Donald T. n’a de cesse de répéter à longueur de meetings qu’il veut remettre l’Amérique au premier plan (“Make America Great Again”), les créateurs du TrumpScript (un langage à base de Python) ne se démontent pas et affirment tout de go que leur intention première est de remettre le Python au premier plan (“Make Python Great Again”)!

Autre élément important pour Sam Shadwell, Chris Brown, Dan Kron et Cannon Lewis, les quatre co-développeurs du TrumpScript, que leur création se fasse l’écho de la vision “trumpienne” du Monde, voire de l’Univers. Ils s’en expliquent longuement dans un entretien accordé au site Inverse.com.

Donald-TrumpAinsi en TrumpScript, tous les nombres doivent-ils, pour être à la hauteur du projet, être supérieurs à un million. Autrement, tout le monde comprendra que cela ne vaut pas la peine. Les “vrais” ou “faux” (“True and False”) sont ici remplacés par des “mensonges” ou des “vérités” (“Fact and Lie”).

Les messages d’erreur sont remplacés par des citations de Donald Trump. Quant aux “erreurs de syntaxe”, il sera précisé à leurs malheureux auteurs que “Donald Trump ne veut pas en entendre parler”. Enfin, point important, le TrumpScript n’est pas compatible Windows, car … “Donald Trump n’est pas le genre de gars à croire au PC”, précisent les créateurs du langage.

Petite blague de geek, PC en anglais “trumpien” désignant avant tout la “political correctness”, un concept à l’origine de notre « politiquement correct«  national. Voilà, si ce projet de geeks potaches vous intéresse, vous pouvez en récupérer tous les éléments sur GitHub. Et n’oubliez pas de remettre le Python au premier plan! C’est important, et c’est quand même la base du projet…

A lire aussi

tesla-model-3-elon-musk

Tensions sociales chez Tesla

Un post mis en ligne sur la plate-forme de blog Medium, par un employé de l'usine Tesla de Fremont (Californie) attire l'attention sur les conditions de travail et le niveau de rémunération des 5000 collaborateurs du site tout en suggérant la création d'un syndicat, fureur d'Elon Musk, le patron de Tesla, qui est par ailleurs membre du comité consultatif économique du 45e président des Etats-Unis, Donald Trump.

facebook-trump-homeland-security-secretary

Un mot de passe Facebook bientôt nécessaire pour entrer aux Etats-Unis?

Selon des déclarations faites au Congrès américain par John Kelly, le tout nouveau patron du "Homeland Security Department" (l'équivalent américain de notre ministère de l'Intérieur) de l'administration (c'est-à-dire du gouvernement) Trump... les autorités américaines pourraient bientôt exiger des ressortissants de certains pays qu'ils fournissent le ou les mot(s) de passe permettant d'accéder à leurs différents comptes créés sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.