En continu
Accueil / NewZilla.NET / Les coordonnées de 112 000 policiers mises en ligne suite à un acte malveillant

Les coordonnées de 112 000 policiers mises en ligne suite à un acte malveillant

PARTAGER CET ARTICLE
Les coordonnées (numéros de téléphone, adresses mail, adresses postales) de 112 000 policiers membres de la Mutuelle générale de la police (MGP) , et de certains de leurs proches, ont été piratées et mises en ligne par un employé qui aurait ainsi souhaité se venger de primes non versées, révèle la radio RTL.

 

Quelques jours à peine après l’assassinat d’un couple de policiers à Magnanville (Yvelines), voilà une information qui tombe particulièrement mal et qui porte à s’interroger sur la capacité de certaines institutions à protéger des données personnelles sensibles.

Selon la radio RTL qui a révélé l’affaire, les coordonnées (numéros de téléphone, adresses mail, adresses postales) de 112 000 policiers (actifs et retraités) membres de la Mutuelle générale de la police (MGP), et de certains de leurs proches ont été piratées et mises en ligne, probablement le 2 juin dernier.

"Un salarié comme les autres"

Il s’agirait d’un acte malveillant commis par un employé de cet organisme mutualiste, un directeur d’agence, basé à Limoges (Haute-Vienne), qui aurait (car cela n’est à cette heure-ci qu’une hypothèse) souhaité ainsi se venger suite au non versement de certaines primes.

“Ce fichier se trouvait sur un serveur sécurisé, uniquement accessible aux salariés habilités”, Benoît Briatte, président de la Mutuelle générale de la police. L’employé concerné a été suspendu de ses fonctions et risque le licenciement.

Il ne nie pas les faits mais n’a pas expliqué sa démarche”, a déclaré sur RTL à propos de ce “salarié comme les autres, présent dans l’entreprise depuis plusieurs années”, Benoît Briatte, président de la Mutuelle générale de la police.

Une enquête judiciaire a été ouverte à Toulouse la semaine dernière et des poursuites civiles ont été engagées. Une demande a également été adressée à Google pour que soient effacées ces données sensibles.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Pas d’inscription à un réseau social en dessous de 15 ans pour les mineurs non accompagnés

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur les données personnelles, les députés ont adopté mercredi 7 février, en première lecture, de nouvelles règles encadrant les conditions d’inscription des mineurs sur les réseaux sociaux, et par voie de conséquence, la collecte de leurs données personnelles.

La CNIL a 40 ans !

La CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) a été créée par la loi du 6 janvier 1978, dite Informatique et Libertés, pour protéger les données personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.