En continu

Accueil / Données personnelles / Polygram, un réseau social basé sur la reconnaissance faciale (VIDEO)

Polygram, un réseau social basé sur la reconnaissance faciale (VIDEO)

PARTAGER CET ARTICLE
Lancé à la toute fin du mois d’août, ce nouveau réseau social analyse nos réactions à une image, à un post, ou à une vidéo et les transforme en emoji.

 

Aujourd’hui sur les réseaux sociaux le taux d’engagement se mesure selon les cas en “likes” ou en “retweets”. Polygram, un tout nouveau réseau social (disponible pour le moment uniquement sur iOS) se propose de pousser l’analyse comportementale un peu plus loin en décryptant grâce à la technologie biométrique de reconnaissance faciale, nos émotions pour les transformer in fine, en emoji(s).

Avec Polygram plus question donc d’attribuer un “like” pour le plaisir ou pour faire plaisir, même si l’on n’en pense pas moins.

Colère, attentisme, surprise, joie et bonheur, grâce à l’intelligence artificielle nos émotions sont maintenant directement traduites en langage emoji, ce qui devrait permettre (malgré le caractère quelque peu intrusif d’une telle option) de dégager un taux d’engagement reposant sur une extrême sincérité.

Protection de la vie privée

Nombre de consultations, nombre d’ouvertures d’un fichier, durée de la consultation d’un post, d’une photo ou d’une vidéo, avec Polygram le mobinaute ne triche plus et ne peut plus dissimuler ses émotions. De son côté Facebook, travaillerait à l’intégration d’une fonctionnalité similaire après avoir racheté récemment une startup du nom de FacioMetrics.

polygram-facial-detection

Mais s’il peut se montrer intrusif Polygram offre également la possibilité aux créateurs de contenus de protéger leur posts de toute capture d’écran, ce qui n’est pas non plus négligeable.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Ouvrir un compte bancaire en ligne grâce à la reconnaissance faciale

C’est le pari de la Société générale qui va proposer à ses clients d’ouvrir un compte avec un simple selfie, des copies de deux pièces d’identité, le tout étant doublé d’un entretien en visio-conférence.

En Chine, la police adopte la reconnaissance faciale

Passé maître dans le déploiement de technologies de surveillance basées sur de l’intelligence artificielle, le pays vient d’ajouter une corde à son arsenal sécuritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.