En continu
Accueil / Données personnelles / Twitter accepte de stocker en Russie les données personnelles de ses utilisateurs russes

Twitter accepte de stocker en Russie les données personnelles de ses utilisateurs russes

Pour éviter d’être mis hors-jeu sur le marché russe et/ou de risquer une (toujours très dommageable) coupure de son service, le groupe Internet américain a choisi de se conformer à la législation russe qui, depuis 2015, oblige tout prestataire à stocker les données personnelles de ses utilisateurs russes sur un serveur informatique situé le territoire russe, et dont l’emplacement doit être transmis aux autorités locales.

 

En matière numérique, comme ailleurs, il y a des limites à la défiance. Et Twitter l’a bien compris. D’un côté de l’Atlantique, le réseau social de micro-blogging collabore actuellement avec la justice américaine sur une supposée tentative de manipulation de la dernière élection présidentielle, fomentée par la Russie.

De l’autre, en Russie, Twitter vient d’annoncer son intention de se conformer à partir de la mi-2018 à une législation entrée en vigueur dans le pays en septembre 2015.

Twitter-Russie-Russia

Ce texte oblige les réseaux sociaux, services de messagerie et moteurs de recherche russes comme étrangers à stocker les données personnelles de leurs utilisateurs de nationalité russe sur un serveur en Russie, dont l’emplacement devra être transmis aux autorités du pays.

L’information a été confirmée à l’AFP par l’agence de contrôle des médias Roskomnadzor. La situation de Facebook est quant à elle toujours en suspens, mais encore faut-il garder à l’esprit que la Russie ne constitue pas aujourd’hui pour Facebook – et il s’en faut de beaucoup – le marché le plus important.

NewZilla.NET a besoin de vous

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse originelle et à un concept aussi simple que nécessaire: faire respirer l’information, en particulier cette actualité liée aux « nouvelles technologies » dont la production ne cesse de s’abîmer dans une course effrénée et irréfléchie à la mise en ligne.

Depuis 2010, NewZilla.NET est fidèle à sa promesse éditoriale: publier (sans souci d’exhaustivité) ce qui nous apparaît comme étant pertinent, vous fournir – avec les modestes moyens qui sont les nôtres – une information fiable, une information sourcée, une information qui tourne le dos aux supputations, à la rumeur et aux effets d’annonce.

Et depuis 2010, vous êtes au rendez-vous.

Comme vous le savez peut-être, NewZilla.NET est un site d’information indépendant. NewZilla.NET n’est pas une agence de communication déguisée en site d’information, NewZilla.NET n’appartient ni à un grand groupe média, ni à un opérateur télécom.

  1. NewZilla.NET, et c’est une question de principe, ne touche aucun argent public.
  2. NewZilla.NET n’est pas financé par le « Fonds Google pour l’innovation numérique de la presse ».
  3. NewZilla.NET ne dispose pas d’un carnet d’adresses qui lui permette en un claquement de doigts de réaliser une levée de fonds de plusieurs millions d’euros pour s’assurer (en toute dépendance) un avenir, en se détournant de toute notion d’équilibre et de rentabilité financière.
  4. NewZilla.NET n’achète pas de faux « likes » ou de faux « fans » sur Facebook, de faux « followers » sur Twitter, ou de faux « abonnés » sur Instagram pour « booster » artificiellement sa popularité sur les réseaux sociaux. 
  5. NewZilla.NET n’utilise pas de « bots » sur Twitter, ces faux comptes qui relaient automatiquement un article dès sa publication.
  6. NewZilla.NET ne fait pas non plus travailler ses rédacteurs bénévolement et/ou pour la gloire de pouvoir signer un papier.
  7. NewZilla.NET ne base pas la publication de ses articles et le choix des sujets traités sur un algorithme qui s’emploie studieusement à prédire ce qui fera de l’audience et ce qui n’en fera pas.
  8. NewZilla.NET n’exploite pas un bataillon de stagiaires chargé(e)s de rédiger entre 5 à 10 articles par jour pour une « gratification » de quelques centaines d’euros par mois.
  9. NewZilla.NET a fait le choix de ne pas délocaliser sa production éditoriale à l’autre bout du monde, certes à moindres coûts, mais sans aucune garantie de qualité. 

Voilà, la liste est un peu longue, mais ce sont des éléments qui, nous le croyons, méritaient d’être précisés en toute transparence.

Pour toutes ces raisons, pour continuer à produire une information de qualité et parce que nous tenons à conserver cette intégrité et cette liberté de ton éditoriale qui font que vous prenez aujourd’hui, nous l’espérons, plaisir à nous lire, NewZilla.NET a besoin de vous et de votre soutien.

NewZilla.NET a besoin de vous en tant que lecteur, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que citoyen, NewZilla.NET a besoin de vous en tant que garant du pluralisme de l’information.

Alors « MERCI » ! Merci à vous pour votre fidélité, et merci à vous pour votre soutien à NewZilla.NET.

Votre fidélité et votre soutien nous obligent.





 

A lire aussi

ouganda-uganda-afrique-africa-internet-reaux-sociaux-social-network-twitter-facebook

L’Ouganda veut développer ses propres versions de Twitter et de Facebook

Pour mieux contrôler ce que dit sa population.

Darty-Cnil

Protection des données personnelles : Darty écope d’une amende de 100 000 euros

La CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) vient de décider d'infliger une sanction de 100 000 euros à l’encontre de la société DARTY pour ne pas avoir suffisamment sécurisé les données de clients ayant effectué une demande en ligne de service après-vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.