Accueil / NewZilla.NET / Piratage Yahoo! / Karim Baratov reconnaît avoir travaillé pour le FSB

Piratage Yahoo! / Karim Baratov reconnaît avoir travaillé pour le FSB

PARTAGER CET ARTICLE

 

Extradé aux Etats-Unis cet été, le jeune (22 ans) pirate informatique canadien, et né au Kazakhstan, a décidé de plaider coupable de neuf chefs d’accusation (dont ceux de conspiration dans le but de commettre une fraude informatique et de vol d’identité). Il risque 20 ans de prison.

 

Un “hacker à louer”. C’est ainsi que les autorités américaines décrivent Karim Baratov, un Canadien de 22 ans, arrêté en mars dernier dans le cadre de l’enquête sur le piratage massif de Yahoo! en 2014. Piratage qui, selon Yahoo!, concernerait au moins 500 millions d’utilisateurs du groupe Internet. 

Un “hacker à louer” qui dans le cadre de cette opération et de quelques autres n’auraient pas hésité, selon les autorités américaines, à coopérer (contre rétribution) avec le FSB, digne successeur dans le monde du renseignement de KGB de l’époque communiste. 

Karim-baratov
Karim Baratov, avant son arrestation.

A la demande de Dmitry Dokuchaev et Igor Sushchin, deux agents du FSB, Karim Baratov (aussi connu sous le pseudonyme de “Kay”) aurait procédé au piratage de plus de 80 comptes.

Des comptes qui, en l’espèce, n’étaient pas hébergés chez Yahoo! mais chez Google, ou Yandex, le groupe Internet russe)dans le but d’espionner des journalistes russes, des responsables gouvernementaux russes et américains, ainsi que des personnalités des milieux d’affaires. 

Pour parvenir à ses fins, le jeune hacker aurait eu recours à une classique technique de phishing consistant à envoyer aux futures victimes des messages se faisant passer pour Google ou Yandex, afin de leur soutirer leurs mots de passe.


Vous avez aimé cette information? Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? Pour continuer à vous informer, en toute indépendance, NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi

Toronto, une ville Google pour le 21ème siècle (VIDEO)

A Toronto, Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet (la maison mère de Google) s’apprête à concevoir un quartier qui devrait héberger le prochain siège de Google au Canada. Un quartier qui s’annonce aussi et surtout comme un prototype de la ville du 21ème siècle, telle que l’envisage Google.

Google à Station F

Après Facebook, Amazon, Apple et Microsoft, Google débarque pour trois mois à Station F. Ouvert en juin 2017, "le plus grand incubateur de start-up au monde", situé dans le 13ème arrondissement de Paris héberge un millier de start-up et affiche déjà complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.