En continu
Accueil / NewZilla.NET / (Mise à jour) Des centaines de clients Cdiscount probables victimes d’une escroquerie au phishing

(Mise à jour) Des centaines de clients Cdiscount probables victimes d’une escroquerie au phishing

PARTAGER CET ARTICLE
 

Des escrocs ont utilisé les coordonnées bancaires de clients du cyber-marchand pour acheter des produits par centaines. Le préjudice est estimé à 350 000 euros.

 

Première parution / 14 décembre 2017
Des centaines de comptes clients Cdiscount piratés
Selon LePoint.fr, qui révèle l’information cinq personnes, soupçonnées d’avoir détourné les coordonnées bancaires de centaines de clients du site de e-commerce, ont été récemment interpellées. Le préjudice est estimé à 350 000 euros.
Mardi 12 septembre 2017, cinq personnes, dont deux mineurs de 13 et 15 ans, ont été interpellées à Bourg-lès-Valence (Drôme) dans le cadre d’une enquête concernant le piratage du fichier clients du site de commerce en ligne Cdiscount, révèle LePoint.fr.
Mise à jour le 15 décembre 2017
Il semble que l’on s’oriente désormais vers la piste d’une classique escroquerie au phishing dans cette affaire qui, en terme d’image, tombe au plus mal pour le cyber-marchand Cdiscount à quelques jours des fêtes de fin d’année.
491 plaintes ont été déposées à ce jour par des clients Cdiscount, quant à l’enseigne (propriété du groupe Casino) elle a déposé plainte contre X, et précisé que son site ne présentait aucune faille de sécurité.
En clair, si faille il y a elle serait plutôt à rechercher dans le manque de vigilance des internautes victimes de ce qu’il semble bien être une escroquerie au phishing.
Pour rappel, le phishing est une pratique qui consiste, notamment en usurpant l’identité d’une personne morale ou d’une personne physique dans le cadre d’un envoi par mail à récupérer frauduleusement des informations confidentielles (ici des coordonnées bancaires) en abusant de la crédulité et/ou de la naïveté des internautes.
“Les escrocs n’ont pas récupéré les données en s’introduisant dans notre système”, a indiqué un porte-parole du site de commerce en ligne, cité par le site spécialisé LSA.
“Nous ne stockons pas les coordonnées bancaires de nos clients, et parmi les options privilégiées par les enquêteurs, la piste du phishing est notamment explorée.”
Tablettes numérique, appareils photo numériques, téléphones portables, vêtements de marque, électroménager la marchandise frauduleusement acquise était livrée dans des points-relais situés dans le département de la Drôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.