En continu
Accueil / NewZilla.NET / Gérard Collomb se rêve en ministre d’une police numérique

Gérard Collomb se rêve en ministre d’une police numérique

PARTAGER CET ARTICLE

 

“À délinquance numérique, police et gendarmerie numériques”, tel est le nouveau credo de Gérard Collomb. Dans un entretien au magazine Le Point, le ministre de l’Intérieur expose les grandes lignes de la “police numérique” de demain.

 

“Uberisation du cambriolage”, “rançongiciels (ou ransomware en anglais) ce cybercrime dont l’auteur vous demande de payer pour récupérer vos données personnelles”… la criminalité et la petite délinquance sont de plus en plus connectées.

Pour le ministre de l’Intérieur, “une partie de l’avenir de la police et de la gendarmerie, c’est la technologie”.

La police doit être moderne, numérique et disposer des moyens renforcés. 

Gérard Collomb annonce que vont être déployées “60 000 tablettes et smartphones Neo chez les gendarmes, et 50 000 chez les policiers, le tout d’ici à 2020. Nous déployons de nouvelles applications sur ces appareils, avec un accès direct aux fichiers”.

“Les policiers et les gendarmes peuvent, par exemple quand ils contrôlent l’identité un individu, regarder directement s’il apparaît dans les fichiers de la délinquance”, précise le ministre.

Gérard-Collomb

Dans un registre connexe, le nombre de caméras-piéton sera multiplié par quatre d’ici à 2019, pour être porté à 10 000.

Une brigade numérique de la gendarmerie va être mise en place.

Elle permettra “de donner aux Français l’accès aux mêmes services que ceux dont ils disposent dans une brigade ou un commissariat physique. La brigade numérique sera accessible via les comptes Twitter et Facebook de la gendarmerie puis au printemps directement sur le site de la gendarmerie (tchat). Je la lancerai officiellement avant la fin du mois de février”, indique Gérard Collomb.

Côté recrutement, la création de 800 postes semble être prévue “pour doubler les capacités spécialisées, mettre en place une cybersécurité du quotidien qui concerne tous les Français, mais également pour épauler les policiers et gendarmes des commissariats et des brigades.”

“Par ces capacités démultipliées, nous pourrons décrypter sur le dark web des choses auxquelles nous n’avons pas aujourd’hui accès. Par ailleurs, tous les policiers et les gendarmes recevront, dès leur formation initiale, un enseignement spécifique sur ce sujet”, poursuit le ministre.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Raid sur le Dark Web

Plusieurs séries d’interpellations ont été menées sur plusieurs pays dont la France, à l’initiative du ministère de la justice des Etats-Unis, contre les responsables d’InFraud, un forum réseau d'échange de cartes bancaires piratées et de données personnelles très actif sur le Dark Web.

twitter

32 millions de comptes Twitter piratés

Selon le site spécialisé LeakedSource, après le vol de millions de mots de passe MySpace et LinkedIn, ce sont maintenant les coordonnées (identifiant, mot de passe et adresse e-mail) de 32 millions (32 888 300 exactement) de comptes Twitter piratés qui seraient actuellement misent en vente sur le "Dark Web".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.