En continu
Accueil / NewZilla.NET / Les inquiétudes de France Digitale (VIDEO)

Les inquiétudes de France Digitale (VIDEO)

PARTAGER CET ARTICLE

 

Le lobby du numérique s’inquiète de la volonté du gouvernement de protéger les entreprises stratégiques françaises.

 

L’héritage politique d’Arnaud Montebourg revient hanter le petit monde des start-ups et de la “French Tech”.

Quand il était ministre de l’Economie, en 2014, Arnaud Montebourg avait mis en place un décret destiné, disait-il, à protéger les actifs de l’économie française ainsi que son indépendance.

L’idée? Pour certains secteurs, et dès lors que l’ordre public, la sécurité publique ou la défense nationale se trouvent menacés, était d’obliger les investisseurs étrangers à obtenir une autorisation préalable de Bercy, généralement accordée en contrepartie d’engagements.

A l’époque, le petit monde de la French Tech craignait que cette initiative ne décourage les investissements étrangers, à commencer par les Américains, de miser sur les jeunes pousses à la française.

France-digitale-french-tech

Or aujourd’hui, reprenant à son compte des déclarations (que nous évoquions le mois dernier) du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, le Premier ministre, Edouard Philippe annonce son intention d’intégrer des secteurs d’activité comme l’intelligence artificielle, le spatial, le stockage des données, les semi-conducteurs dans le champs d’application du décret Montebourg.

Avec Bpifrance et l’Agence des Participations de l’Etat, l’exécutif veut par ailleurs se doter d’une “enveloppe d’intervention financière”, “pour assurer la protection de nos entreprises, notamment nos pépites susceptibles d’être la cible d’acquisitions hostiles”, a par ailleurs ajouté le Premier ministre.

Un Premier ministre qui a tenu a écarté “toute brutalité protectionniste” et qui a rappelé qu’il pensait que “les protectionnistes sont les ennemis de leur pays, quand ils menacent l’innovation”. 

En apprenant cela, les grandes voix de French Tech (à commencer par le lobby “France Digitale“), sont désormais à deux doigts de faire une rechute, et manquent de s’étrangler.

“Les investisseurs internationaux basés à Londres, Berlin, New York voire Moscou ont redécouvert l’Hexagone depuis la belle entrée en bourse de Criteo (fin 2013) et ont, depuis, été les chefs de file de plus de 60% des gros tours de tables réalisés par nos start-up. Un sursaut protectionniste prendrait totalement à contre-courant cette dynamique”, déclare Jean-David Chamboredon, co-président de France Digitale, dans un communiqué.

“Il est légitime de vouloir protéger nos innovations contre les prédateurs mais gardons à l’esprit qu’il ne peut y avoir de champions du numériques français sans alliés étrangers”, commente pour sa part Fleur Pellerin, administratrice de France Digitale et qui fut dans une autre vie ministre déléguée en charge des PME, de l’innovation et de l’économie numérique.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

NKM, une reconversion technologique

L’ex-ministre de l’Ecologie, et ex-secrétaire d'Etat au Numérique “abandonne” la politique, et s’installe à New York pour travailler dans le domaine de la cybersécurité.

L’intelligence artificielle et la protection des données, nouveaux secteurs stratégiques de l’économie française

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, annonce que les investissements et les prises de participation d’origine étrangère dans les domaines de l’IA (intelligence artificielle) et du stockage de données français seront prochainement intégrés au décret Montebourg qui réglemente les prises de participation par des acteurs étrangers dans des entreprises françaises travaillant dans les secteurs stratégiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.