Revue de presse
Accueil / Netflix / Netflix continue de creuser sa dette

Netflix continue de creuser sa dette

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Si Netflix n’en finit pas d’engranger de nouveaux abonnés le service de SVOD poursuit sa fuite en avant financière supposée mener le groupe internet à la rentabilité. La prise de risque est maximum.

 

Ils ont pour noms Disney, NBC Universal, Apple (voire en France le beaucoup plus modeste Salto…) ce sont, en plus de Prime Videos, le service d’Amazon, les futurs concurrents de Netflix sur le marché de la SVOD.

Mais pour l’heure sur le papier Netflix se porte bien.

Le groupe internet dirigé par Reed Hastings revendique aujourd’hui 139,3 millions d’abonnés (dans le monde entier) soit une progression de 25,9% sur un an, + 38 millions d’abonnés).

Sur les seuls trois derniers mois d l’année 2018, Netflix enregistre un gain de 8,8 millions d’abonnés (dont 7,8 millions hors des Etats-Unis).

La stratégie de croissance du groupe à l’international (c’est-à-dire hors des Etats-Unis, un marché considéré comme étant déjà saturé), bat son plein.

Netflix a toujours la confiance des investisseurs

En un an, Netflix est passé de 57,8 à 88,1 millions d’abonnés hors des Etats-Unis (+30,3 millions).

Côté chiffre d’affaires, comme en écho à l’augmentation du nombre d’abonnés, Netflix engrange désormais plus de revenus à l’extérieur des Etats-Unis, ce qui n’était pas le cas sur l’année 2017.

Netflix-VPN

En 2018, Netflix a réalisé 2,35 milliards de dollars hors des Etats-Unis, contre 2,06 milliards pour les Etats-Unis.

Jusqu’à 2017, Netflix réalisait davantage de chiffre d’affaires aux Etats-Unis que dans le reste du monde.

En revanche la stratégie de croissance effrénée de Netflix, qui consiste à prendre des parts de marché avant que ses principaux ou futurs concurrents ne le fassent, à un prix et la dette de l’entreprise ne cesse de se creuser.

Au dernier trimestre 2018, le groupe internet a ainsi « brûlé » (c’est-à-dire dépensé frénétiquement notamment dans la production de contenus originaux) 1,24 milliard de dollars, soit presque autant que sur les trois premiers trimestres de l’année 2018 (1,45 milliard de dollars).

Cependant, cette stratégie est aujourd’hui validée par la banque d’investissement Morgan Stanley et elle ne semble pas effrayer outre-mesure les investisseurs puisque l’action Netflix a gagné plus de 100 dollars depuis Noël.

Jusqu’ici tout va bien, mais gare à l’atterrissage.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.