Revue de presse
Accueil / Données personnelles / Firefox, sus aux mouchards

Firefox, sus aux mouchards

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Dans sa version 69, le navigateur Firefox bloque par défaut des milliers de mouchards présents sur les sites internet.

 

Firefox fait un pas de plus vers une meilleure protection des internautes.

Présentée mardi 3 septembre 2019 par la fondation Mozilla, la version 69 du navigateur open-source Firefox bloque désormais par défaut 2500 mouchards (principalement à caractère publicitaire) présents sur des sites internet.

Des mouchards dont l’un des principaux défauts était de capter les données personnelles des internautes visitant les sites concernés.

Sont directement affectés par cette mesure des mouchards utilisés par Facebook mais aussi Google (qui finance en partie, via un accord commercial, la fondation Mozilla, éditeur du navigateur Firefox), des services de publicité (comme Outbrain ou Smart) et des compteurs d’analyse d’audience de sites web (comme Xiti et Alexa, l’outil d’Amazon).

250 millions d'utilisateurs

Si l’on s’en tient aux parts de marché du navigateur Firefox (250 millions d’utilisateurs dans le monde / 5% de PDM en France), il faut donc s’attendre à ce que les chiffres d’audiences de certains sites internet traversent prochainement via Xiti et Alexa, une petite zone de turbulences.

Baptisée “Enhanced Tracking Protection”, la fonction généralisée sur la version 69 de Firefox était déjà disponible pour les internautes qui faisaient le choix de l’activer.

Cette fonctionnalité avait donc jusqu’ici une portée modérée, car qui passe aujourd’hui son temps à analyser et à sélectionner les différentes fonctionnalités d’un navigateur internet?

La liste des 2500 mouchards bloqués par Firefox est inspirée de la liste compilée par le projet Disconnect.

A noter également que Firefox bloque désormais par défaut les fonctions de “minage”, qui utilisent la puissance de calcul d’un ordinateur visitant un site web ou infecté par une extension malveillante pour générer des monnaies virtuelles.

Cette activité de minage n’est pas neutre et l’on se souvient qu’il y a quelques jours en France, la Gendarmerie nationale est parvenue, en collaboration avec l’éditeur de logiciel anti-virus Avast, à désactiver à distance un botnet de 850 000 machines zombies.

Les machines zombies étaient infectées par un ver baptisé Retadup dont l’objectif premier était d’installer un logiciel de minage de moneros, une cryptomonnaie.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.