Revue de presse
Accueil / Développement durable / La trafic des déchets électroniques, une activité très lucrative

La trafic des déchets électroniques, une activité très lucrative

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

 

Selon un récent rapport de l’Union Internationale des Télécommunications entre 7% à 20% des déchets électroniques que nous produisons seraient exportés illégalement, principalement vers l’Afrique.

 

34 personnes arrêtées dans le cadre d’une affaire portant sur le trafic de 2 500 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (EEE) vers l’Afrique.

En ce début d’été 2020, la garde civile espagnole a frappé un grand coup, mais ces arrestations spectaculaires ne sont très certainement que la partie immergée de l’iceberg en matière de trafic des déchets électroniques.

Menée en collaboration avec l’agence européenne de la police (Europol), l’enquête a permis d’établir qu’entre 2018 et 2019, pas moins de 138 transferts illégaux de déchets dangereux avaient été effectués de Tenerife, vers des pays africains: Sénégal, Ghana, Gambie, Togo, Bénin, Guinée-Conakry, Sierra Leone et Nigeria”, relate le quotidien suisse Le Temps.

“Les suspects sont d’origine africaine, à l’exception d’une iItalienne qui falsifiait des documents pour la douane en faisant croire qu’il s’agissait d’équipements en étant de marche.”

Selon un récent rapport de l’Union Internationale des Télécommunications ce trafic concernerait entre 7% à 20% des déchets électroniques.

Pour Mijke Hertoghs, cheffe de la division Environnement à l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), “le plus souvent les conteneurs sont remplis d’équipements usagés, mais sont exportés comme des produits de seconde main”. (…) “Ce marché des déchets EEE rapporte gros aux trafiquants mais met en danger la santé des personnes dans les pays les plus pauvres”, ajoute-t-elle.

dechets-electroniques-UIT-e-waste

Autre problème (et de taille) les conditions de retraitement (légal) des déchets électroniques.

Car aujourd’hui la partie la plus importante des déchets électroniques n’est pas recyclée, elle est brulée, enterrée ou abandonnée dans des dépotoirs.

Selon le rapport de l’UIT, 25 millions de tonnes de matières (or, argent, platine, étain, zinc, cuivre, fer, aluminium) estimées à 57 milliards de dollars partent ainsi chaque année en fumée ou rouillent sous terre dans les dépotoirs.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES