En continu
Accueil / Gadgets / Produits / Romos, la tablette russe qui fleure bon la guerre froide

Romos, la tablette russe qui fleure bon la guerre froide

PARTAGER CET ARTICLE
Après la Lada, voiture du peuple de l’ère soviétique, la ROMOS (ou Russian Mobile Operating System) tablette numérique du consommateur poutinien.

 

Consciente des enjeux économico-stratégiques portés par le succès de l’iPad et de la Samsung Galxy Tab pour ne citer qu’eux, la Russie de Poutine a décidé de réagir et de se lancer dans la production de…tablettes. A l’occasion du salon IFA de Berlin, Andreï Starikovski directeur de l’université russe de recherche nucléaire (MIFI) a présenté, jeudi 30 août, au vice-premier ministre, Dmitri Rogozine, le premier prototype de la future tablette numérique russe baptisée ROMOS.

“Le système d’exploitation a toutes les capacités de celui d’Android, à l’exception des fonctions qui envoient les informations personnelles des utilisateurs au siège de Google”, a expliqué Andreï Starikovski, cité par l’AFP, à M. Rogozine.

Deux versions, l'une civile et l'autre militaire

La future icône numérique russe sera produite dans une usine du ministère de la Défense à partir de composants essentiellement fabriqués à l‘étranger. La ROMOS dont la production devrait démarrer fin 2012 est annoncée au prix de 15 000 roubles (365 euros).

Elle sera déclinée en deux versions, l’une pour les civils, l’autre pour les militaires. Ce dernier modèle sera « résistant aux chocs et étanche », et sera relié à Glonass, le système de navigation russe, concurrent local du GPS.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Quand les ingénieurs russes tuent le temps en minant du Bitcoin

Les services secrets russes (FSB), dignes successeurs du KGB, ont arrêté plusieurs scientifiques russes. Ils sont accusés d’avoir utiliser la puissance de calcul du super-ordinateur d’une base militaire ultra-secrète stockant des missiles nucléaires, pour miner (c’est-à-dire créer pour leur propre compte) de la crypto-monnaie.

A Berlin, les baskets Adidas font office de ticket de métro

Inutile de passer au-dessus du tourniquet, si ce n’est pour montrer son titre de transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.