En continu
Accueil / Google / One Today by Google / 1 dollar par jour pour changer le monde

One Today by Google / 1 dollar par jour pour changer le monde

PARTAGER CET ARTICLE
Aux Etats-Unis on les appelle les «charities», «nonprofits» ou «NGO» (pour organisations non gouvernementales). Autant de structures à vocation humanitaire qui fourmillent de projets, parfois difficiles à financer.

 

A l’autre bout de la chaîne, vous, nous, les donateurs, parfois un peu perdus face au nombre de causes à soutenir. One Today une application Android qui vient d’être lancée par Google outre-Atlantique entend simplifier tout cela. L’idée? Faire un don avec son smartphone, limité à 1 dollar par jour et par personne pour soutenir les projets de son choix.

  • 1 dollar / 17 jours d’école pour un élève au Laos
  • 1 dollar / 2 heures de formation à Internet pour un enfant en Tanzanie
  • 1 dollar / 1 arbre planté dans la forêt au Brésil

Concrètement, à chaque fois que le donateur clique sur le bouton «Give» («Donner»), il ne verse pas directement d’argent au projet mais fait une promesse de dons, qui vient s’ajouter à son compte de donateur. Google contacte ensuite périodiquement le donateur pour lui demander d’approuver, et donc de s’acquitter des promesses de dons faites, notamment via la solution de paiement Google Wallet.

One Today Google

Pour Google, l’enthousiasme fera le reste. Les utilisateurs sont en effet encouragés à faire connaitre le programme, et à fédérer les énergies (pour générer encore plus de micro-dons) notamment auprès de leurs amis sur les réseaux sociaux. Au départ, One Today présente un projet par jour (dans cinq domaines: l’éducation, la santé, l’humanitaire, l’environnement, la protection de la vie animale) à l’utilisateur, puis les choix s’affinent en fonction de votre degré d’engagement et de soutien à telle ou telle cause.

Sur la plate-forme One Today, les organisations caritatives américaines peuvent créer un projet (que l’on devine cependant assez réfléchi) en 10 minutes chrono. Toutes les organisations, ou associations humanitaires participantes sont déjà membres de Google for Nonprofits.

A lire aussi sur NewZilla.NET

droit-oubli-google

Les internautes européens exercent leur droit à l’oubli

Depuis mai 2014, Google a reçu 654 876 demandes de suppression des résultats de recherche.

Google veut enterrer les sites en HTTP

La version… 68 de Chrome, le navigateur Internet, dont la sortie est prévue au mois de juillet prochain, devrait signaler le cas échéant aux internautes et aux mobinautes qu’ils s’apprêtent à visiter un site en HTTP et non en HTTPS, c’est-à-dire un site qui, potentiellement, ne protège pas suffisamment selon Google les données de ses utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.