En continu
Accueil / French Tech / La French Tech fait son festival

La French Tech fait son festival

PARTAGER CET ARTICLE
Après le Festival de Cannes, le Festival de la French Tech! Du 4 au 28 juin prochains la France brillera de toutes ses start-up.

 

frenchtech“Les Journées du patrimoine des start-up” ont vécu. Place au Festival de la French Tech!

Du 4 au 28 juin à Nantes (Web2Day), Paris (Futur en Seine), Nancy, Perols, Lyon, Montpellier (Connec’Sud), Rouen, Lille, ou encore Niort, les Français pourront aller à la rencontre de leurs start-up, au gré de journées “portes ouvertes” (du 12 au 14 juin) ou de festivals culturels, et découvrir ainsi tout un écosystème numérique.

Le Festival de la French Tech (auparavant baptisé “Quartiers numériques”), fait partie intégrante d’un plus grand projet politique, La French Tech initié fin 2013, avant son départ pour le Commerce Extérieur par l’ex-secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, Fleur Pellerin.

Aujourd’hui Axelle Lemaire reprend le flambeau. Avec un objectif: former une “équipe de France” des écosystèmes numériques en attribuant notamment dès l’automne prochain un nouveau label “Métropole French Tech” destiné à souligner l’attractivité numérique de certains territoires.

Dans ses grandes lignes, la French Tech c’est aussi 200 millions d’euros investis dans des initiatives privées (des programmes d’accélération) qui aident les entreprises du numérique à croître plus vite pour pouvoir in fine être en position de s’imposer à l’international. Et un fil Twitter

Enfin, une enveloppe de 15 millions d’euros est consacré à la promotion de la marque “French Tech” à l’étranger pour que la France puisse s’affirmer comme une communauté très active de start-up. Les récentes visites en tout début d’année de Fleur Pellerin au CES de Las Vegas et du président de la République François Hollande à San Francisco et dans la Silicon Valley allaient en ce sens.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Les inquiétudes de France Digitale (VIDEO)

Le lobby du numérique s’inquiète de la volonté du gouvernement de protéger les entreprises stratégiques françaises.

NKM, une reconversion technologique

L’ex-ministre de l’Ecologie, et ex-secrétaire d'Etat au Numérique “abandonne” la politique, et s’installe à New York pour travailler dans le domaine de la cybersécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.