En continu
Accueil / NewZilla.NET / Prince, Neil Young, les Beatles, Cabrel, Goldman, ces artistes qui disent NON au streaming

Prince, Neil Young, les Beatles, Cabrel, Goldman, ces artistes qui disent NON au streaming

PARTAGER CET ARTICLE
Plusieurs grands noms de l’industrie musicale ont décidé de tourner le dos aux plate-formes de streaming (à commencer par Deezer, Spotify et Apple Music). En question, la qualité sonore mais aussi le (très faible niveau) de rémunération des artistes.

 

“Spotify appartient pour partie aux maisons de disques qui détiennent 20% de ses actions. Or ces maisons de disques se rémunèrent grassement avec le streaming et laissent des miettes aux artistes.” (Prince).

Google Play en tête avec 0,0073 $ par écoute

Prince“Le streaming? C’est le plus mauvais son de toute l’histoire de la musique”. (Neil Young)… Après Thom Yorke, les Beatles ou bien encore, pour les artistes français, quelqu’un comme Jean-Jacques Goldman, le streaming fait débat dans le monde de la musique. En cause (pour partie) le niveau de rémunération des artistes. Quelques chiffres: si l’on s’en tient à une une mesure par écoute c’est Google Play qui arrive en tête avec… 0,0073 dollar à l’unité suivi par Tidal, la plate-forme récemment lancée par Jay-Z, (0,0070 dollar).

“J’attends qu’on m’explique ce que (les sites de streaming) apportent aux artistes. C’est une merveilleuse idée dans laquelle les artistes sont complètement floués. Je préfère attendre que la dignité soit rendue aux créateurs. Pour l’instant, je trouve que cette solution déconsidère la chose créée.” (Francis Cabrel)

Un impact positif sur les concerts?

The-Beatles-streamingViennent ensuite Beats (0,0030 dollar), Rhapsody (0,0019 dollar versé par écoute), Apple Music (qui s’est récemment racheté à peu de frais une vertu suite à une “grosse colère” de Taylor Swift, en acceptant de payer les artistes pendant la période d’essai du service), avec 0,0013 dollar, Spotify (0,0011 dollar), Deezer (0,0010 dollar), et… YouTube avec 0,0003 dollar par écoute!

Cependant, si les services de streaming ont une incidence négative sur les ventes de CD et les téléchargements d’albums, une récente étude commandée par Eventbrite, tendrait à prouver qu’ils incitent de plus en plus d’internautes à sortir de chez eux pour aller écouter de la musique “live”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.