Accueil / Justice / Des milliers de détenus libérés plus tôt que prévu à cause d’un bug informatique

Des milliers de détenus libérés plus tôt que prévu à cause d’un bug informatique

SEATTLE (Etats-Unis) – Pendant 13 ans, un bug informatique dans un logiciel calculant les réductions de peines pour bonne conduite des prisonniers de l’Etat de Washington a entrainé la libération anticipée de 3200 d’entre eux.

 

jailVoilà qui fait désordre! Aux Etats-Unis, dans l’Etat de Washington, un interminable bug informatique  (il aura duré en tout 13 ans) a permis à des milliers de prisonniers de retrouver la liberté des dizaines voire des centaines de jours avant ce qui aurait du être leur date officielle de sortie, rapporte la BBC.

Le logiciel en cause était chargé, depuis 2002, de calculer les réductions de peine pour “bonne conduite” des détenus locaux. En moyenne, ceux-ci sortaient 49 jours plus tôt que prévu. Mais le plus “chanceux” de ces prisonniers a pu bénéficier d’une réduction de peine de près de 600 jours.

Erreur humaine

A l’erreur informatique est semble-t-il venu s’ajouter une erreur humaine puisqu’en 2012 le Washington Department of Corrections (DoC) fut prévenu par une famille de victime que l’un de ces criminels était sorti trop tôt. Malgré tout rien ne fut fait, et il fallu l’arrivée d’un nouveau manager pour que les autorités (à commencer par le Gouverneur de l’Etat de Washington) prennent pleinement conscience du problème.

Aujourd’hui un enquête est lancée. Elle devrait permet d’identifier clairement la cause d’un aussi long dysfonctionnement. Quant à la police locale, elle a déjà procédé à l’arrestation de cinq personnes qui sont aujourd’hui invitées à retourner en prison pour y effectuer le reste de leur peine…

A lire aussi

Amazon-HQ

Amazon, un siège social à 5 milliards de dollars

Le groupe Internet et géant du commerce en ligne va construire un nouveau siège social, en plus de celui qu'il possède déjà aux Etats-Unis à Seattle (Etat de Washington), coût de l'opération... 5 milliards de dollars.

heetch

Heetch et ses dirigeants condamnés à verser 441 000 euros aux chauffeurs de taxi (VIDEO)

La start-up Heetch et ses dirigeants, Teddy Pellerin et Mathieu Jacob, ont été condamnés par le tribunal de grande instance de Paris à verser 441 000 euros en réparation du préjudice moral causé aux 1463 chauffeurs de taxi qui étaient parties civiles au procès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.