En continu
Accueil / Liberté d'expression / Yongzin, moteur de recherche tibétain mais 100% « Made in China »

Yongzin, moteur de recherche tibétain mais 100% « Made in China »

Après trois ans de développement les autorités chinoises viennent de lancer un moteur de recherche Internet en langue tibétaine. Pour abreuver un peu plus encore le Tibet, sous occupation chinoise, de la propagande déversée jour après jour par le régime « communiste » de Pékin.

 

Circulez, il n’y a rien à voir (ou à surfer), au Tibet, la colonisation culturelle chinoise continue! Dernier exemple en date, le lancement il y a quelques jours de Yongzin, un moteur de recherche Internet, développé par la Chine et destiné à resserrer encore un peu plus l’étau numérique sur le Tibet.

Le projet, lancé en avril 2013, aura mis trois ans à voir le jour, grâce à la collaboration de 150 développeurs tibétains et à un budget de 57 millions de dollars.

Selon l’agence d’information officielle Xinhua (Chine nouvelle), Yongzin (professeur en tibétain) est le premier « portail unifié » référençant les sites en langue tibétaine.

Yongzin

Un outil qui reprend le code couleur et le graphisme de Google pour se parer des atours de la modernité mais qui en pratique vise à imposer les vues économiques, politiques et culturelles des autorités de Pékin aux sept millions de Tibétains vivant en Chine ou en territoire occupé par la Chine (à moins, bien entendu, que ceux-ci n’utilisent à leurs risques et périls un VPN pour contourner la Grande Muraille « numérique » de Chine).

dalailama

Actualités, musique, images, vidéos, on trouve de tout sur Yongzin… De tout et tout le monde? Pas vraiment!

De manière assez surprenante, l’un des grands absents de ce nouveau moteur de recherche se nomme Tenzin Gyatso, et n’est autre que le Dalaï-lama, chef temporel et spirituel des Tibétains. Peut-être une erreur de référencement, ou un algorithme dont les performances laissent encore quelque peu à désirer.

 

A lire aussi

ouganda-uganda-afrique-africa-internet-reaux-sociaux-social-network-twitter-facebook

L’Ouganda veut développer ses propres versions de Twitter et de Facebook

Pour mieux contrôler ce que dit sa population.

DuckDuckGo

Brave et DuckDuckGo s’allient pour mieux protéger votre vie privée sur Internet

La navigateur Internet sans publicité passe un partenariat avec le moteur de recherche qui, à l'instar de Qwant en France, ne collecte pas et ne stocke pas les données personnelles et les données de recherche des internautes. DuckDuckGo sera bientôt proposer comme moteur de recherche par défaut aux utilisateurs de Brave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.