En continu
Accueil / NewZilla.NET / A Paris-CDG, la reconnaissance faciale pour limiter les files d’attente

A Paris-CDG, la reconnaissance faciale pour limiter les files d’attente

PARTAGER CET ARTICLE
L’aéroport de Paris-Roissy Charles-de-Gaulle teste une nouvelle solution biométrique de reconnaissance faciale pour tenter de fluidifier les files d’attente aux nécessaires contrôles de police.

 

Quand biométrie et sécurité font plutôt bon ménage… Selon le site d’information Bloomberg, l’aéroport de Paris-Roissy Charles-de-Gaulle a récemment déployé une solution logicielle de reconnaissance faciale conçue par une entreprise portugaise, Vision Box, et une filiale du groupe français Safran, Morpho Detection.

Ce logiciel scanne les photos d’identité présentes sur les passeports des passagers, dans un premier temps exclusivement ressortissants de l’Union Européenne. L’objectif est d’appliquer ce dispositif à 20% des 180 000 voyageurs qui transitent quotidiennement par l’aéroport.

Paris-CDG-passeport-biometrie

Auparavant, l’aéroport Paris-CDG utilisait un système automatisé de scan des passeports biométriques dénommé Parafe et qui ne concernait pas plus de 3% des passagers. Il y a quelques jours la Chine annonçait qu’elle allait prélever les empreintes digitales de tous les voyageurs étrangers entrant sur sur territoire.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Ouvrir un compte bancaire en ligne grâce à la reconnaissance faciale

C’est le pari de la Société générale qui va proposer à ses clients d’ouvrir un compte avec un simple selfie, des copies de deux pièces d’identité, le tout étant doublé d’un entretien en visio-conférence.

En Chine, la police adopte la reconnaissance faciale

Passé maître dans le déploiement de technologies de surveillance basées sur de l’intelligence artificielle, le pays vient d’ajouter une corde à son arsenal sécuritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.