Accueil / Données personnelles / Amazon Alexa, de l’assistant personnel à la plateforme publicitaire?

Amazon Alexa, de l’assistant personnel à la plateforme publicitaire?

PARTAGER CET ARTICLE

 

Selon CNBC, le groupe Internet discuterait déjà de cette possibilité avec un grand groupe comme P&G (Procter & Gamble).

 

Alexa, cet outil de synthèse vocale alimenté à l’intelligence artificielle utilisé sur Amazon Echo, pourrait demain faire office de plateforme publicitaire et s’insérer un peu plus encore dans le quotidien du consommateur, pour le plus grand profit d’Amazon qui connaît déjà au plus près les habitudes, si ce n’est les désirs, de ses clients.

Selon CNBC, Amazon aurait déjà entamé des négociations avec plusieurs grands groupes spécialisés dans la production de biens de consommation courante (comme P&G pour les lessives).

amazon-echo-alexa

Avec un objectif: parvenir à les convaincre de faire la publicité de leurs produits via Alexa, son outil de synthèse vocale aujourd’hui utilisé dans Amazon Echo (l’assistant vocale intelligent d’Amazon, qui se fait encore attendre en France mais qui détient déjà 70% de parts de marché aux Etats-Unis, loin devant Google).

L’idée consisterait notamment à permettre aux annonceurs potentiels de s’insérer et d’adapter leurs publicités à l’historique et aux habitudes de consommation de l’utilisateur, précise CNBC.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Netflix-VPN

Netflix continue de creuser sa dette

Face à l’arrivée imminente de nouveaux concurrents sur le marché de la SVOD, Netflix n’en finit pas engranger de nouveaux abonnés et poursuit sa fuite en avant financière supposée mener le groupe internet à la rentabilité. La prise de risque est maximum.

reconnaissance-faciale

85 ONG américaines demandent à Amazon, Google et Microsoft de ne pas mettre leurs technologies de reconnaissance faciale à la disposition des Etats

Ces organisations, dont l’ACLU (Union américaine pour les libertés civiles) demande à ces trois géants de l’industrie du numérique qu’ils prennent des engagements fermes et s’engagent pour la défense des droits humains et des libertés publiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.