En continu
Accueil / Données personnelles / Amazon Alexa, de l’assistant personnel à la plateforme publicitaire?

Amazon Alexa, de l’assistant personnel à la plateforme publicitaire?

PARTAGER CET ARTICLE

 

Selon CNBC, le groupe Internet discuterait déjà de cette possibilité avec un grand groupe comme P&G (Procter & Gamble).

 

Alexa, cet outil de synthèse vocale alimenté à l’intelligence artificielle utilisé sur Amazon Echo, pourrait demain faire office de plateforme publicitaire et s’insérer un peu plus encore dans le quotidien du consommateur, pour le plus grand profit d’Amazon qui connaît déjà au plus près les habitudes, si ce n’est les désirs, de ses clients.

Selon CNBC, Amazon aurait déjà entamé des négociations avec plusieurs grands groupes spécialisés dans la production de biens de consommation courante (comme P&G pour les lessives).

amazon-echo-alexa

Avec un objectif: parvenir à les convaincre de faire la publicité de leurs produits via Alexa, son outil de synthèse vocale aujourd’hui utilisé dans Amazon Echo (l’assistant vocale intelligent d’Amazon, qui se fait encore attendre en France mais qui détient déjà 70% de parts de marché aux Etats-Unis, loin devant Google).

L’idée consisterait notamment à permettre aux annonceurs potentiels de s’insérer et d’adapter leurs publicités à l’historique et aux habitudes de consommation de l’utilisateur, précise CNBC.


Vous avez aimé cet article? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Cela mérite une explication. On vous explique tout ICIMerci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Amazon-KKK-nazi

Amazon accepte de retirer des produits d’inspiration nazie de son site Internet

Sous la pression d’un rapport publié par deux associations et de l’interpellation d’un élu démocrate au Congrès des Etat-Unis, le groupe Internet a décidé d’appliquer à la lettre son propre règlement qui encadre les conditions de mise en vente de produits sur sa plate-forme.

Amazon va ouvrir 6 nouveaux magasins Amazon Go aux Etats-Unis en 2018

L’expérience lancée à Seattle semble d’ores et déjà concluante et le groupe américain entend maintenant multiplier le nombre de magasins physiques sans caisse, mais basés sur l’intelligence artificielle et le suivi du comportement du consommateur en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.