Revue de presse
Accueil / 2018 / août

Monthly Archives: août 2018

Gaston y’a (plus) l’téléfon qui son

 

Le 15 novembre 2018 marquera le début de la fin du téléphone fixe commuté ; une technologie mise en place il y a 40 ans pour remplacer les opératrices. Ce basculement vers le réseau numérique TCP/IP durera plusieurs années, indique Orange. L’opération devrait concerner 9,4 millions de personnes en France.

 

Le téléphone fixe, une technologie vieille de 130 ans va connaître une adaptation et une évolution majeure.

A partir du 15 novembre 2018 et sous l’impulsion de l’opérateur de télécommunication historique, Orange, le réseau de téléphonie fixe qui depuis 40 ans était commuté, c’est-à-dire analogique (RTC) et relié à une prise T va progressivement s’effacer pour céder la place à un autre réseau, numérique celui-ci et reposant sur un autre protocole le TCP/IP.

En pratique à partir du 15 novembre prochain, il sera impossible de souscrire à un nouveau contrat auprès d’Orange – anciennement France Telecom- pour une ligne fixe sans passer par Internet.

Les (nouveaux) clients devront pour pouvoir accéder au téléphone fixe souscrire à une offre comportant une box Internet.

Selon l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) ce basculement technologique va toutefois s’étendre sur plusieurs années ; il devrait concerner au final 9,4 millions de personnes sur le territoire français, sur près de 20 millions d’utilisateurs du téléphone fixe.

Si le fait de devoir souscrire à un abonnement à une box ADSL (Internet, téléphone et télévision) peut paraître contraignant à certains consommateurs, il convient aussi de garder à l’esprit qu’avec une box les communications sont illimitées sur les lignes fixes en France.

Par ailleurs, Orange promet de mettre à disposition “des équipements simplifiés pour les personnes âgées” qui pourraient être quelque peu déstabilisées par cette évolution technologique.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

L’IRC a 30 ans

 

Ancêtre des WhatsApp et autre Facebook Messenger, l’Internet Relay Chat, fonctionne encore 30 ans après sa création en 1988 par un étudiant finlandais.

 

C’est l’un des principaux protocoles de communication textuelle et de transfert de fichiers du réseau Internet, l’IRC (pour Internet Relay Chat) souffle ces jours-ci ses 30 bougies.

Contrairement à nombre de ses successeurs (comme ICQ, AIM, Yahoo! Messenger ou MSN Messenger), l’IRC est encore en activité.

Au seuil des années 2000, en France, l’IRC connut son heure de gloire, en toute discrétion, en étant utilisé (comme une simple marque blanche qu’il n’est même pas) par des services, aujourd’hui disparus mais qui avaient alors le vent en poupe, comme Caramail, ou Skyrock.

En pratique, l’IRC se présente sous la forme de canaux (ou de salons) de discussion (ouverts ou fermés, souvent thématiques) qui permettent à leurs utilisateurs d’échanger des messages ou des contenus (fichiers…).

mIRC et ChatZilla, les "clients IRC"

A l’instar du FTP (File Transfer Protocol), un autre protocole du réseau Internet, l’utilisation de l’IRC est facilitée par des logiciels clients, les “clients IRC” (tels que mIRC ou ChatZilla, comme NewZilla.Net mais pour le chat…).

IRC

Les clients IRC étant par trop techniques pour les internautes débutants, les services Web comme Caramail ou Skyrock utilisaient le protocole IRC en l’intégrant à des interfaces Web jugées plus conviviales et qui rappelaient peut-être, pour le public français, le graphisme suranné des services télématiques et du Minitel.

Pour terminer ce petit point d’histoire, on retiendra que l’IRC est sorti en août 1988 de l’imagination de Jarkko Oikarinen, un étudiant finlandais de l’université d’Oulu.

Aujourd’hui, après un passage chez Nokia de 2006 à 2011, Jarkko Oikarinen travaille chez Google, à Seattle (et non à Mountain View) au développement du service de communication Google Hangout.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Sur Skype, les communications peuvent désormais être “chiffrées de bout en bout”

 

Le service de VoIP et de messagerie de Microsoft (300 millions d’utilisateurs actifs dans le Monde) renforce la confidentialité des échanges entre ses utilisateurs.

 

Si le chiffrement des échanges, pour rassurant qu’il soit, n’est pas toujours gage de confidentialité absolue, il contribue néanmoins à renforcer ce sentiment de “privacy”, un concept certes de plus en plus artificiel mais qui reste chéri par les internautes.

C’est dans ce contexte que Skype, le service de VoIP et de messagerie de Microsoft, vient d’annoncer qu’il proposerait désormais à ses utilisateurs (à ceux qui le souhaitent car il ne s’agit pas là d’une fonctionnalité par défaut), le chiffrement de “bout en bout” de leurs communications audio, de leurs envois de messages texte, d’images et de fichiers audio ou vidéo.

Comme ses concurrents WhatsApp, Facebook Messenger ou bien Google Allo (dont on se demande parfois qui l’utilise vraiment), Skype a adopté le protocole – Signal Protocol ou TextSecure Protocol.

Une mise à jour attendue

Pour activer cette fonctionnalité de chiffrement, les utilisateurs de Skype doivent au préalable télécharger une mise à jour – baptisée Skype Private Conversations disponible dans la dernière version de Skype pour Windows, Mac, Linux, iOS et Android (6.0+).

Ils devront ensuite sélectionner la nouvelle fonctionnalité présente en option dans le “menu”.

L’émetteur et initiateur de la conversation devra adresser un message à son interlocuteur pour de lui demander d’accepter de rejoindre une conversation privée.

Une fois commencée cette conversation pourra être menée tant sur PC que sur mobile.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Amazon accepte de retirer des produits d’inspiration nazie de son site Internet

 

Sous la pression d’un rapport publié par deux associations et de l’interpellation d’un élu démocrate au Congrès des Etat-Unis, le groupe Internet a décidé d’appliquer à la lettre son propre règlement qui encadre les conditions de mise en vente de produits sur sa plate-forme.

 

C’est une polémique qui touche périodiquement, comme le montre en France l’exemple récent du site Le Bon Coin, les plates-formes d’intermédiation et/ou les sites commerce en ligne.

Ces acteurs économiques sont régulièrement accusés de laxisme concernant la mise à disposition et la mise en vente sur leurs services respectifs d’objets, ou de produits à caractère raciste, nazi ou, plus spécifiquement pour les Etats-Unis, liés au mouvement “suprémaciste blanc” et/ou au Ku Klux Klan (KKK).

Le dernier épisode de ce qui ressemble à un mauvais roman touche aujourd’hui Amazon, une entreprise qui fut un temps épinglée pour avoir été indirectement en affaire, sur le marché allemand, avec une société de sous-traitance proche de la mouvance néo-nazie.

Sous la pression d’un rapport publié outre-Atlantique par deux associations (le Partnership for Working Families et l’Action Center on Race & the Economy) et de l’interpellation de Keith Ellison, un élu démocrate au Congrès des Etat-Unis, Amazon a décidé d’appliquer à la lettre son propre règlement qui encadre les conditions de mise en vente de produits sur sa plate-forme.

Ce règlement précise qu’Amazon “ interdit les produits qui font la promotion ou glorifient la haine, la violence et l’intolérance “.

En conséquence, le groupe Internet vient de retirer de la vente et supprimer de sa plate-forme toute une série d’objets faisant plus que polémique comme un pendentif à motif de croix gammée, un autocollant sous forme d’aigle nazi ou encore une épée estampillée SS.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.