Accueil / Google / Google est passé maître dans l’art du “double sandwich irlandais-néerlandais”

Google est passé maître dans l’art du “double sandwich irlandais-néerlandais”

PARTAGER CET ARTICLE

 

Cette pratique d’optimisation fiscale a permis en 2017 au groupe internet de déplacer 19,9 milliards d’euros de profits vers les Bermudes, un paradis fiscal où l’impôt sur les bénéfices n’existe pas.

 

Google a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 109,65 milliards de dollars au niveau mondial.

Pourtant, dans des pays comme la France ou les Pays-Bas, le groupe internet n’a versé respectivement (en toute légalité faut-il le souligner) que 14,1 millions d’impôts sur les bénéfices au premier pays, et 3,4 millions d’euros au second.

La faute au double sandwich irlandais-néerlandais”. Le double sandwich irlandais-néerlandais” est un montage fiscal passant par les Pays-Bas, Singapour, l’Irlande et les Bermudes.

Cette pratique d’optimisation fiscale, dont Google et les autres géants du numériques peuvent profiter à loisir jusqu’en 2020 a permis en 2017 au groupe de Mountain View (Californie) de faire transiter 19,9 milliards d’euros de profits (soit l’équivalent du PIB – Produit Intérieur Brut – d’un pays comme le Sénégal) vers les Bermudes, un paradis fiscal où l’impôt sur les bénéfices n’existe pas.

Ces chiffres sont issus des comptes annuels de la société sise aux Pays-Bas, Google Netherlands Holding, déposés à la Chambre de commerce néerlandaise à la fin de l’année 2018 et rendus publics par le quotidien financier néerlandais FD, mercredi 2 janvier 2019.

Nous payons toutes les taxes que nous devons et nous conformons aux règles fiscales de tous les pays dans lesquels nous opérons à travers le monde” se fait fort de rappeler Google.

Taxer les revenus publicitaires

En 2014, l’administration fiscale française avait bien tenté d’infliger au groupe internet un redressement fiscal record de 1,1 milliard d’euros, mais Google avait réussi à faire annuler la sanction en justice.

Officiellement, depuis le 1er janvier 2019, et dans l’attente de l’hypothétique mise en place d’une nouvelle législation européenne en la matière, la France a instauré une taxe sur les revenus publicitaires et donc ciblée sur Google et Facebook, censée rapporter 500 millions d’euros en 2019.

Elle devrait bientôt être suivie en cela par un autre pays membre de l’Union européenne, l’Autriche.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Googlers-google

Silicon Valley, la révolte de Googlers

Des employés de Google s’emparent des réseaux sociaux (Twitter et Instagram) pour protester contre la politique dite de “l’arbitrage forcé” courante dans l’industrie du numérique.

reconnaissance-faciale

85 ONG américaines demandent à Amazon, Google et Microsoft de ne pas mettre leurs technologies de reconnaissance faciale à la disposition des Etats

Ces organisations, dont l’ACLU (Union américaine pour les libertés civiles) demande à ces trois géants de l’industrie du numérique qu’ils prennent des engagements fermes et s’engagent pour la défense des droits humains et des libertés publiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.