Accueil / Airbnb / Le concurrent chinois d’Airbnb mise sur la reconnaissance faciale

Le concurrent chinois d’Airbnb mise sur la reconnaissance faciale

PARTAGER CET ARTICLE

 

Cette technologie développée par le groupe Alibaba, également actionnaire de Xiaozhu (l’équivalent chinois d’Airbnb) va être testée dans la ville de Chengdu (province de Zhejiang), rapporte le South China Morning Post.

 

Alibaba est l’un des groupes chinois qui planchent aujourd’hui sur le grand projet (qui doit entrer en vigueur en 2020) du nouvel empereur rouge, Xi Jinping, de contrôle social de l’ensemble de la population.

Alibaba a par ailleurs récemment investi 300 millions de dollars dans Xiaozhu (le pendant chinois d’Airbnb).

Données transmises au gouvernement chinois

Xiaozhu a récemment décidé de tester un système de serrures biométriques basées sur la reconnaissance faciale pour identifier de manière certaine les utilisateurs de son service et in fine transmettre ces données au gouvernement chinois.

Xiaozhu-facial-recognition

Les autorités de Pékin sont déterminées à contrôler de plus en plus strictement ce marché de la location à courte durée. 

Logiquement, c’est donc Alibaba qui va fournir cette solution technologique à Xiaozhu, rapporte le South China Morning Post.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

A lire aussi sur NewZilla.NET

new-york-airbnb

New York s’attaque aux locations illégales sur Airbnb

La ville de New York attaque en justice un groupe immobilier (et non de simples particuliers) accusé de louer illégalement 130 appartements sur Airbnb.

Airbnb-Paris

Amendes records pour les locations illégales sur Airbnb à Paris en 2018

En 2018, la ville de Paris a infligé un montant record de 2,1 millions d’euros d’amendes à 110 bailleurs contrevenants aux dispositions légales pour louer leurs logements sur des plateformes comme Airbnb.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.