Accueil / Tinder / Quand les services de renseignement russes flirtent avec Tinder

Quand les services de renseignement russes flirtent avec Tinder

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Les autorités russes veulent obliger l’application de rencontres Tinder à stocker les métadonnées, ainsi que les messages de ses utilisateurs sur des serveurs informatiques basés en Russie pour qu’elles puissent être communiquées si besoin est aux services de sécurité. A commencer par le FSB, digne successeur du KGB.

 

En Russie, Tinder vient de se faire un nouvel ami, mais un ami plutôt inattendu.

L’autorité de régulation des télécommunications et des médias russes, Roskomnadzor, vient en effet d’annoncer que l’application de rencontres Tinder (propriété du groupe américain Match) faisait désormais partie de la liste des sociétés obligées de communiquer sur demande les métadonnées, ainsi que les messages de ses utilisateurs, aux services de sécurité et de renseignement russes, à commencer par le FSB, digne successeur du KGB.

Tinder a indiqué mardi 4 juin 2019, avoir donné une suite favorable à la demande exprimée par les autorités russes, tout en n’ayant pour l’instant transmis aucune information sur les membres de son service, précise l’agence Reuters.

Russie-Tinder

La Russie resserre donc chaque jour un peu plus son contrôle sur internet.

Les détracteurs de cette politique pointent, pour leur part, une dérive autoritaire “à la chinoise”.

La plupart des réseaux sociaux et applications de messagerie russes (y compris VKontakte, l’équivalent russe de Facebook) sont déjà sur la même liste que Tinder, mais il semble que les autorités russes entendent maintenant s’intéresser de plus près aux applications étrangères en activité sur leur territoire.

Le couac Telegram

Officiellement, il y a quelques mois la Russie avait tenté de bloquer sans succès l’application cryptée Telegram après que ses dirigeants aient refusé de se plier à la même requête que celle exigée aujourd’hui de Tinder.

On peut donc en déduire que l’application Telegram a réussi à faire plier le pouvoir en place en Russie, y compris l’actuel locataire du Kremlin, Vladimir Poutine.

Voilà pour la version officielle…


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.