Revue de presse
Accueil / Réseaux sociaux / Visa pour les Etats-Unis, les réseaux sociaux sous surveillance

Visa pour les Etats-Unis, les réseaux sociaux sous surveillance

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Les demandeurs de visas à destination des Etats-Unis doivent désormais fournir aux autorités américaines les identifiants des comptes de réseaux sociaux, les numéros de téléphone et les adresses e-mail, utilisés au cours des cinq dernières années précédant leur arrivée sur le sol américain. Auparavant cette mesure était réservée aux ressortissants de pays classés par les Etats-Unis comme étant contrôlés par des pouvoirs ou des organisations terroristes.

 

Il fut un temps où, avant d’entrer aux Etats-Unis, le voyageur se devait de préciser s’il avait été communiste dans sa jeunesse, ou s’il avait un passé de criminel de guerre nazi.

Il fut un temps, mais les temps changent.

Car aujourd’hui, le voyageur, demandeur d’un visa à destination des Etats-Unis, est désormais obligé de décliner (presque dans les moindres détails) sa (ou plutôt ses) identité(s) numérique(s).

Extension du périmètre de surveillance

Avant d’entrer sur le sol américain, les nouveaux arrivants doivent donc communiquer impérativement les différents identifiants des comptes de réseaux sociaux, les adresses e-mail, ainsi que les différents numéros de téléphone utilisés au cours des cinq dernières années, rapporte le New York Times.

Cette mesure, proposée par l’Administration Trump vient d’entrer en application. Elle concerne la très grande majorité des voyageurs, à l’exception des corps diplomatiques et des demandeurs de visas officiels.

A l’époque, l’UCLA, (Association américaine de défense des libertés civiques) avait estimé qu’il n’existait aucune preuve digne de ce nom permettant d’affirmer que ce type de mesure soit efficace, et que par ailleurs cela pousserait très certainement les internautes à s’auto-censurer, ou du moins à se relire avant de poster quelque chose en ligne.

visa-usa-etats-unis-reseaux-sociaux-surveillance-1

Officiellement, cette mesure vise à identifier les personnes pouvant être en relation avec des organisations terroristes.

Mais cette initiative, qui pourrait concerner près de 15 millions de voyageurs par an, soulève également un certain nombre de questions.

Ainsi, s’il est communément admis que certains terroristes ne sont pas véritablement des “prix Nobel”, on peut se demander, dans la stratégie de dissimulation de plus en plus élaborée qui est la leur, s’ils seront à l’avenir assez stupides pour exposer aussi clairement leurs visées en ligne.

A moins, bien évidemment, que ce nouveau type de surveillance électronique poursuive d’autres buts (plus inavouables) que celui, fédérateur, de la traque d’éléments terroristes.

En matière de qualification d’actes terroristes, il semble par ailleurs que les autorités américaines aient parfois le plus grand mal à qualifier comme telles des tueries de masse qui sont le fait, sur le territoire américain, non de ressortissants étrangers mais de citoyens américains, comme l’a récemment montré la parlementaire démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez.

Mais revenons aux voyageurs demandeurs de visas… Officiellement, seuls les identifiants aux comptes de réseaux sociaux sont désormais exigés.

Les identifiants et non les mots de passe, car les autorités américaines affirment s’en tenir à l’examen des publications publiques des nouveaux arrivants.

Ce qui semble, de facto, exclure de ce périmètre les applications dont le contenu des communications est crypté, comme Telegram, Signal ou bien encore WhatsApp.



Ceci étant posé, avant toute entrée sur le territoire américain, les services de l’immigration sont, semble-t-il, en droit, ou à tout le moins peuvent-ils se permettre de le prendre, de demander aux voyageurs de déverrouiller leurs smartphones, pour procéder à une inspection plus poussée.

Bien au-delà, on l’aura compris, de la simple consultation des publications publiques laissées en ligne.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.