Revue de presse
Accueil / Cryptomonnaie / Comment la Corée du Nord utilise les cryptomonnaies pour financer ses programmes d’armement

Comment la Corée du Nord utilise les cryptomonnaies pour financer ses programmes d’armement

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Selon un rapport remis la semaine dernière aux membres du Conseil de Sécurité de Nations Unies, le pays dirigé par Kim Jong Un, serait parvenu à collecter illégalement près de 2 milliards de dollars pour financer le développement de ses programmes d’armes de destruction massive.

 

Si elles ne surprennent pas, les conclusions du rapport onusien révélées par l’agence Reuters sont impressionnantes.

Selon ce document remis la semaine dernière aux membres du Conseil de Sécurité de Nations Unies, la Corée du Nord, pays dirigée par le dictateur Kim Jong Un a trouvé un moyen presque imparable de financer le développement de ses programmes d’armes de destruction massive en contournant les sanctions internationales.



kim-jong-un-north-korea-cryptocurrency

En mobilisant des bataillons de hackers travaillant en très étroite collaboration avec le Reconnaissance General Bureau, à savoir l’agence de renseignement militaire nord-coréenne, la Corée du Nord serait parvenue en ciblant des banques mais aussi des plateformes d’échange de cryptomonnaies à dérober l’équivalent de 2 milliards de dollars.

Le pays, qui utilise le cyber-espace comme une grande lessiveuse d’argent sale, aurait visé à ce jour 17 pays différents.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.