Revue de presse
Accueil / Google / Google et le respect des droits humains

Google et le respect des droits humains

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Ross LaJeunesse, ex-responsable des Relations internationales chez Google accuse le groupe Internet, aujourd’hui selon lui plongé dans un abîme de cupidité, de ne plus placer le respect des droits humains au rang de ses priorités.

 

Ross LaJeunesse est aujourd’hui doublement en campagne.

L’homme est en campagne pour représenter, en novembre prochain, sous l’étiquette démocrate, l’Etat du Maine au sénat américain.

Il est aussi en campagne contre Google, son ex-employeur.

Jusqu’en mai 2019, Ross LaJeunesse était l’un des dirigeants de Google, en charge précisément du volet des relations internationales.

Selon lui, Google est aujourd’hui un groupe moralement à la dérive, infecté par le virus de la cupidité et qui a de surcroit clairement tiré un trait sur le slogan informel qui prévalait à ses débuts: “Don’t be evil” (ce que l’on peut traduire en français par “Ne soyez pas malveillants”), sous-entendu ne faites pas des affaires à n’importe quel prix.

Ross LaJeunesse estime avoir été poussé vers la sortie par Google (ce que l’entreprise dément de manière véhémente) après ses prises de position faveur du respect des minorités et des droits humains.

Il affirme également avoir tenté en vain de mettre en place une charte, une grille d’analyse sur les droits de l’Homme qui aurait du, in fine, guider et éclairer Google dans ses décisions d’entrer sur tel ou tel marché, ou pays.

On se souvient qu’en 2010, Google s’était (officiellement) retiré du marché chinois, en raison de la censure et du non-respect des droits de l’Homme en vigueur dans ce pays.

Google

Mais pendant que l’activité “moteur de recherche” de Google battait en retraite, d’autres branches du groupe Internet n’avaient de cesse de vouloir entrer sur le marché chinois.

En 2018, avec le projet DragonFly, Google ambitionnait toujours de revenir en Chine mais avait du faire machine arrière suite aux protestations de certains de ses employés et aussi du Congrès des Etats-Unis.

Aujourd’hui, le groupe Internet a changé affirme Ross LaJeunesse.

Et ne serait plus motivé que par la seule quête du profit.

L’ancien responsable de Google affirme avoir été le témoin de scènes de harcèlement et/ou de situations de discrimination (qu’il aurait à plusieurs reprises signalé à la direction des ressources humaines de l’entreprise) et avoir vu de jeunes collaborateurs mis sous pression, éclater en sanglots.

Il affirme également avoir accidentellement reçu un courriel, qui ne lui était bien évidemment pas destiné, dans lequel un directeur des ressources humaines de Google demandait au destinataire dudit courriel de voir ce qu’il pourrait trouver (de compromettant?) sur lui (Ross LaJeunesse).

Chaude ambiance!


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES