Accueil / Culture / Curiosity, la plateforme de VOD éphémère de mk2

Curiosity, la plateforme de VOD éphémère de mk2

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

 

Pendant toute la durée du confinement, chaque mercredi (jour de sortie des films), à 17 heures, mk2 Curiosity met en ligne (pour une semaine et en accès gratuit) un bouquet de films qui sont autant de pépites pour les cinéphiles.

 

Après Henri, la plateforme de VOD de la Cinémathèque française, arrêtons-nous aujourd’hui, toujours dans le domaine de la VOD, sur une autre plateforme éphémère disponible pendant toute la durée du confinement lié à l’épidémie de coronavirus (Covid-19)… mk2 Curiosity.

Car quand mk2 n’est pas occupé à signer un partenariat stratégique avec… Netflix, le groupe fondé par Marin Karmitz propose ces jours-ci au grand public cinéphile, non pas tant de réviser ses classiques que de re-découvrir des pépites (ou supposées telles) de l’histoire du septième art.

Chaque mercredi (jour de sortie des films), à 17 heures mk2 Curiosity met en ligne (pour une semaine et en accès gratuit) un bouquet de films (longs métrages, courts métrages, documentaires…).

mk2-curiosity

On aurait aimé s’enthousiasmer pour l’intégralité de cette programmation, mais en fait, et c’est la difficulté de l’exercice, celle-ci est plutôt inégale.

Au menu cette semaine (à partir du mercredi 22 avril à 17 heures) : “Sur la Route”, la (très dispensable) adaptation du roman phare de Jack Kerouac par le cinéaste brésilien Walter Salles. Mais aussi de réelles réjouissances comme “Black Panthers”, l’un des meilleurs documentaires d’Agnès Varda, ou bien encore “Sydney, l’autre Chaplin”, d’Éric Lange et Serge Bromberg, un documentaire sur le demi-frère de Charlie Chaplin.

La semaine passée les internautes auront pu apprécier “Battuta” (2006), un film de Bartabas, ce “génie-radical-de-la-mise-en-scène-équestre” comme le décrit fort justement le programme, mais aussi s’attarder sur “Mourir à trente ans” (1982) de Romain Goupil (bien avant qu’il ne décroche son rond de serviette d’éditocrate sur le plateau de LCI).

Le temps ayant fait son oeuvre, “Mourir à trente ans”, film qui remporta à l’époque la Caméra d’Or au Festival de Cannes et qui décrocha même une nomination aux Oscars, apparaît aujourd’hui pour ce qu’il est, une curiosité cinématographique datée, sur une jeunesse qui se rêvant résistante n’aura au final jamais fait plus que la révolution par procuration.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES