Revue de presse
Accueil / Revue de presse / REVUE DE PRESSE / 03-08-2020

REVUE DE PRESSE / 03-08-2020

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUXGoogle-Actualites-NewZilla.NET-Google-News

 

Chaque semaine, l’actualité aux meilleures sources. Suisse, Chine, Guinée…

 

La Chine s’installe dans le Grand Nord canadien (Ouest France)

L’achat d’une mine d’or dans l’Arctique par une entreprise chinoise d’État passe mal au Canada. La présence croissante de l’Empire du Milieu dans une région qui prend de plus en plus d’importance stratégique pour ses voies de navigation et ses ressources, est diversement appréciée.

En Suisse, les blanchisseurs de l’argent de la Camorra évitent la prison (Le Point)

La justice helvétique hésite à punir trop sévèrement ceux qui viennent cacher leur argent dans la Confédération, mais ne rechigne pas à ponctionner les fonds.

En Guinée, le fer est pavé de mauvaises intentions (Libération / Abonnés) 

Malgré la présence de Simandou, plus grand gisement de fer non exploité au monde, sur son territoire, le pays d’Afrique de l’Ouest n’en a pas extrait un seul gramme en vingt ans. A la place, il hérite d’un feuilleton politico-judiciaire où se croisent milliardaires, banquier d’affaires et ancien président français. L’ONG Sherpa a déposé une plainte mardi pour “corruption”, “trafic d’influence” et “blanchiment”.

Émirats / La première centrale nucléaire du monde arabe entre en service (Le Point)

Le premier réacteur de la centrale nucléaire de Barakah a été mis en service samedi 1er août. Trois autres doivent y être installés à terme. C’est une étape importante pour les Émirats arabes unis. Le cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum, Premier ministre des Émirats et souverain de Dubai, a annoncé sur Twitter l’entrée en service de leur centrale nucléaire civile de Barakah, la première du monde arabe.

Aux États-Unis, l’ombre d’une guerre civile (Le Point / Abonnés)

Le populisme de Donald Trump a divisé les États-Unis entre “eux” et “nous” et piétiné l’État de droit. La démocratie américaine n’en sortira pas intacte. Dès l’élection de Donald Trump, en novembre 2016, j’avais été frappé, à Washington, par la violence des sentiments d’hostilité qu’il suscitait dans l’ensemble d’un establishment américain qui n’acceptait pas la légitimité de sa victoire. Du côté de l’administration, même virulence à l’égard de l’adversaire.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN - FR - DE - ES