En continu
Accueil / Paiement mobile / McDonald’s et PayPal commandent un BigMac

McDonald’s et PayPal commandent un BigMac

Qui contrôlera votre futur porte-monnaie électronique ? Après le succès en demi-teinte de Google Wallet, après le partenariat spectaculaire annoncé la semaine dernière aux Etats-Unis entre Starbucks et Square la solution de paiement sur mobile lancée par le co-fondateur de Twitter, Jack Dorsey, PayPal, aujourd’hui propriété d’eBay ne pouvait pas ne pas réagir.

 

C’est chose faite avec la perspective d’un partenariat avec McDonald’s. Certes rien n’est encore acté sur le long terme, mais la chaine de restauration rapide teste actuellement auprès d’une trentaine de franchisés de son réseau français une solution PayPal de paiement sur mobile.

Une application mobile, la bien nommée GoMcDo, qui permet de commander et de régler son BigMac ou tout autre produit à la carte, directement depuis son smartphone. La commande peut également être composée  et réglée en ligne.

Le client recevant dans chacun des cas soit un QR Code soit un numéro de commande certifiant son achat. Comme pour les commandes effectuées à partir d’une borne électronique, les clients qui passent commande depuis leur smartphone disposent d’une file d’attente dédiée.

L’idée pour McDonald’s étant de transformer l’achat en acte ludique, de réduire le temps d’attente dans ses « restaurants » et d’augmenter son chiffre d’affaires. Aux Etats-Unis, PayPal a déjà conclu une quinzaine de partenariat, notamment auprès d’enseignes comme Home Depot ou Office Depot.

A lire aussi

Snatap

Après les usines à (faux) clics, Snatap, la machine à (faux) “likes” (VIDEO)

Snatap, une société russe, affirme avoir installé dans des centres commerciaux situés en Allemagne, en Russie, en Pologne et en République tchèque, une machine à “likes” grâce à laquelle chacun peut s’acheter à vil prix une popularité on ne peut plus virtuelle sur Facebook ou sur Instagram.

longchamp-wechat-luxury

Longchamp, Burberry, Givenchy, Dior… les marques de luxe adoptent WeChat

Pour tenter de s'imposer sur le marché chinois, les grandes marque de luxe occidentales, déjà présentes sur Alibaba, testent maintenant la vente directe et/ou la vente "flash" de leurs produits de référence sur WeChat, cette application du groupe Tencent qui compte déjà plus de 900 millions d'utilisateurs dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.