En continu
Accueil / e-book / Hachette, HarperCollins, Simon & Shuster condamnés à 55 millions d’euros d’amende pour entente sur le prix des ebooks

Hachette, HarperCollins, Simon & Shuster condamnés à 55 millions d’euros d’amende pour entente sur le prix des ebooks

PARTAGER CET ARTICLE
Trois grands noms de l’édition mondiale, Hachette, HarperCollins, et Simon & Shuster ont accepté de régler une amende de 69 millions de dollars (55 millions de dollars) pour mettre fin aux poursuites engagées aux Etats-Unis sur des soupçons d’entente sur le prix des livres numériques (ou ebooks).

 

Cette somme sera consacrée (mais pour l’heure on ne sait trop comment) à dédommager les consommateurs ayant acheté des livres électroniques entre le 1er avril 2010 et le 21 mai 2012 précisent les procureurs des Etats du Connecticut et du Maryland, cités par l’AFP.

Au printemps les éditeurs avaient également accepté avril de changer leurs pratiques pour permettre aux distributeurs de livres électroniques, comme Amazon ou Barnes and Noble, de réduire le prix de leurs titres s’ils le désiraient.

En décembre 2011, indique l’AFP, la Commission européenne a également ouvert une procédure pour déterminer s’il y a eu une restriction de la concurrence sur le marché européen des livres électroniques.

Selon l’agence Reuters, qui cite une source proche du dossier, Apple et quatre grands éditeurs vont autoriser les distributeurs comme Amazon à vendre des e-books à bas prix pendant deux ans, afin de mettre fin à cette enquête antitrust.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Amazon-KKK-nazi

Amazon accepte de retirer des produits d’inspiration nazie de son site Internet

Sous la pression d’un rapport publié par deux associations et de l’interpellation d’un élu démocrate au Congrès des Etat-Unis, le groupe Internet a décidé d’appliquer à la lettre son propre règlement qui encadre les conditions de mise en vente de produits sur sa plate-forme.

Amazon va ouvrir 6 nouveaux magasins Amazon Go aux Etats-Unis en 2018

L’expérience lancée à Seattle semble d’ores et déjà concluante et le groupe américain entend maintenant multiplier le nombre de magasins physiques sans caisse, mais basés sur l’intelligence artificielle et le suivi du comportement du consommateur en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.