En continu
Accueil / e-book / Kobo, la liseuse qui ne prend pas l’eau

Kobo, la liseuse qui ne prend pas l’eau

PARTAGER CET ARTICLE
Kobo, le discret concurrent d’Amazon sur le marché des liseuses d’ouvrages sous format électronique (distribué en France par la Fnac), sort le Kobo Aura One, sa deuxième génération de liseuse étanche (“waterproof” pour les anglophones).

 

Avec Kobo, plus besoin de lire au bord de la piscine, autant lire directement DANS la piscine. Une liseuse qui résiste à la pression pendant une heure et sous 2 mètres d’eau, c’est en effet le pari technologique de la Kobo Aura One, la dernière-née du fabricant canadien Kobo.

Si elle ne donne bien évidemment pas accès au catalogue Amazon (ce qui peut être frustrant), la Kobo tient tout de même son rang avec les 5 millions d’ebooks proposés sur le Kobo Store accessible en Wi-Fi.

Par ailleurs, pour les Etats-Unis (pour le moment) un système de prêt d’ebook, baptisé OverDrive, permettra aux futurs possesseurs de la Kobo Aura One d’emprunter gratuitement des livres électroniques sur le fond des bibliothèques les plus proches de chez eux.

Kobo

9 millimètres d’épaisseur, 230 grammes, 8Go de mémoire, un port Micro USB, une batterie dont l’autonomie annoncée est d’à peu près un mois, un écran de 7,8 pouces dont la luminosité s’adapte à celle de la pièce où l’on se trouve, en résumé, la Kobo Aura One, disponible à partir du 6 septembre prochain au prix de 230 dollars, s’annonce comme une concurrente sérieuse au Kindle Oasis, la liseuse haut-de-gamme d’Amazon (Cf. NewZilla.NET du 14 avril 2016).

 

A lire aussi sur NewZilla.NET

priceminister-rakuten

La marque PriceMinister va disparaître du Web français

Rachetée en 2011 par le groupe japonais Rakuten, la marque de la plate-forme d’e-commerce créée en 2000 par Pierre Kosciusko-Morizet va progressivement s’effacer pour être intégrée à l’écosystème Rakuten.

Amazon va ouvrir 6 nouveaux magasins Amazon Go aux Etats-Unis en 2018

L’expérience lancée à Seattle semble d’ores et déjà concluante et le groupe américain entend maintenant multiplier le nombre de magasins physiques sans caisse, mais basés sur l’intelligence artificielle et le suivi du comportement du consommateur en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.