En continu
Accueil / Instagram / Burning Man sous Instagram

Burning Man sous Instagram

Black Rock City, cité nomade et éphémère qui cette année a refermé ses portes le 3 septembre dernier.

Black Rock City, théâtre à ciel ouvert du Burning Man, l’une des dernières convulsions de la contre-culture de la Côte Ouest. Des anonymes, perdus dans le Black Rock Desert. Loin de tout. Près du Monde. Des anonymes qui vivent, l’espace d’une semaine, selon les préceptes du Burning Man Project.

La mise en commun (community), l’activité artistique (artwork), la recherche de l’incongru et de l’inepte (absurdity), une certaine joie de vivre (revelry). Et, last but not least la volonté de s’affranchir des lois du marché (decommodification). Burning Man, un temps pour oublier, un temps pour s’exprimer, un temps pour vivre, un temps pour se retrouver.

Voyage sous Instagram

Crédits Photos / @stefinitely @julianeternal @shanijudes @sugrhighluvstnd @lushbunny @micradot @gingerbear4 @cvpmusic @deneken_her @marve_man @natashazrj @horn @delicaxi @gypsetgoddess @ashley_apok / INSTAGRAM

A lire aussi

cyber-harcelement

54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

Selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, plus de la moitié des jeunes interrogés se dit victime de harcèlement en ligne et notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par Instagram, Facebook et Snapchat.

Snatap

Après les usines à (faux) clics, Snatap, la machine à (faux) “likes” (VIDEO)

Snatap, une société russe, affirme avoir installé dans des centres commerciaux situés en Allemagne, en Russie, en Pologne et en République tchèque, une machine à “likes” grâce à laquelle chacun peut s’acheter à vil prix une popularité on ne peut plus virtuelle sur Facebook ou sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.