En continu
Accueil / Chine / Quand un ingénieur informatique délocalise son propre job en Chine

Quand un ingénieur informatique délocalise son propre job en Chine

C’est un conte de la mondialisation. Une histoire (vraie) racontée par Andrew Valentine, responsable sécurité chez Verizon, sur le blog de l’opérateur télécom américain. Un développeur logiciel, surnommé Bob, coulait des jours tranquilles dans son entreprise.

 

Il passait ses journées à visionner des vidéos félines sur YouTube, à surfer sur Reddit, ou à enchérir sur eBay. Et tout cela avec une productivité des plus normales. Son secret? Bob avait tout simplement délocalisé son job en Chine. Il confiait la réalisation de son travail quotidien à une société de consulting basée à Shenyang et à laquelle il reversait un cinquième de son salaire (environ 50 000 dollars par an).

Pendant des mois les responsables de l’entreprise n’y ont vu que du feu. Il faut dire que Bob était un perfectionniste. Pour éviter tout problème d’authentification, l’ingénieur envoyait régulièrement par FedEx ses codes d’identification au système informatique de l’opérateur télécom.

La supercherie a été découverte à l’occasion d’un enquête de sécurité menée par des équipes de Verizon appelées à la rescousse. L’employeur de Bob soupçonnant l’existence d’une faille de sécurité dans son VPN (Virtual Private Network). L’opérateur a mis la main sur des centaines de factures sous format PDF, adressées à Bob par la société chinoise avec laquelle il “collaborait”.

Bob était très ponctuel. Il (ou plutôt ses partenaires chinois) respectai(en)t scrupuleusement les horaires de bureau. Selon les premiers éléments de l’enquête Bob avait en fait plusieurs “jobs” délocalisés. Ce qui lui aurait permis de gagner plusieurs centaines de milliers de dollars par an, souligne Andrew Valentine.

A lire aussi

Facebook-ChampionsLeague-LigueDesChampions-Football-Soccer

Facebook va diffuser la Champions League

A partir de la saison prochaine, le réseau social diffusera en direct les rencontres de la Ligue des champion. Des droits de retransmission exclusivement réservés au marché américain.

Yahoo-Marissa-Mayer

A Marissa Mayer, les actionnaires de Yahoo! reconnaissants

En cinq ans à la tête de Yahoo! Marissa Mayer, qui quitte aujourd'hui la direction du groupe Internet, aura réussi tout à la fois à enterrer définitivement l'une des grandes aventures de l'Internet et à revendre (non sans peine) l'entreprise au groupe de télécommunications américain Verizon, pour 4,5 milliards de dollars.

Une réponse

  1. Je pense que vous n’avez pas bien lu l’article (vous êtes loin d’être le seul, ceci dit :): ce n’est pas un employé de Verizon qui est en cause, mais un client des services de se sécurité de Verizon (Verizon n’est pas qu’un opérateur télécom).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.