Accueil / Silicon Valley / Sequoia Capital, LE gagnant du rachat de WhatsApp

Sequoia Capital, LE gagnant du rachat de WhatsApp

La société de capital-risque a investi près de 60 millions de dollars dans WhatsApp depuis 2011. Le rachat de l’application par Facebook devrait lui rapporter 3,4 milliards de dollars.

 

C’est ce qui s’appelle toucher le jackpot! Et c’est précisément ce qui vient d’arriver à Sequoia Capital, l’une des sociétés phares du capital-risque dans la Silicon Valley. Explications. Depuis 2011 Sequoia est (hormis les deux co-fondateurs Jan Koum et Brian Acton) le seul et unique investisseur à avoir accepté de miser sur WhatsApp.

Un investissement qui s’est fait en trois temps pour un total de 58 millions de dollars. De quoi laisser voir venir pour toute start-up, fut-elle en pleine croissance, à la recherche d’un modèle économique digne de ce nom.

sequoia

La bonne nouvelle pour Sequoia, c’est qu’avec le rachat par Facebook, les données de l’équation ont quelque peu changé. Grâce à cette opération la société de capital-risque devrait en effet toucher un chèque de sortie entre 3,2 et 3,6 milliards de dollars, rapporte le magazine Fortune.

Considéré à juste titre comme l’un des acteurs du capital-risque dans la Silicon Valley Sequoia Capital, fondé en 1972, a déjà fait le bonheur de sociétés comme Cisco Systems, Oracle, Apple, Google, YouTube, AirBnB, ou Zappos. Un (grand) nom manquait à son “palmarès”, un certain Facebook… Ses quelques milliards de dollars devraient faire office de séance de rattrapage.

A lire aussi

Snap-Snapchat-IPO-New-York

Snapchat réussit son introduction en bourse

Pour ses deux premiers jours de cotation le cours de l'action Snap (du nom de la maison mère du réseau social Snapchat) a progressé de 52%, passant de 17 dollars (son cours d'introduction) à plus de 27 dollars.

facebook-audience

Facebook mise sur une mesure d’audience transparente pour conserver la confiance des annonceurs publicitaires

Après avoir reconnu avoir surestimé (pendant deux ans) le temps moyen de visionnage des séquences et des publicités vidéos diffusées sur sa plate-forme, le réseau social annonce qu'i va faire auditer ses mesures d'audience par un organisme indépendant. Avec un objectif premier: rassurer et conserver la confiance des annonceurs publicitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.