En continu
Accueil / Art numérique / Quand Andy Warhol peignait Debbie Harry avec un Amiga

Quand Andy Warhol peignait Debbie Harry avec un Amiga

PARTAGER CET ARTICLE
En 1985, au Lincoln Center de New York, le pape du pop-art tira le portrait numérique de la chanteuse de Blondie, à l’occasion de la sortie de l’Amiga 1000, grand concurrent du Macintosh d’Apple. Retour sur une séquence autant historique qu’exceptionnelle.

 

andy-warhol-and-debbie-harry_originalJanvier 1984, Apple dévoile son ordinateur personnel, le Macintosh, dans une publicité restée célèbre, signée du réalisateur de Blade Runner, Ridley Scott. 1985, Commodore, le concurrent d’Apple de l’époque, contre-attaque.

Atomic !

Le constructeur informatique organise au Lincoln Center de New York un happening artistique pour le moins inhabituel. Une session destinée à démontrer toute la puissance du concurrent du Mac en utilisant notamment ses fonctionnalités de dessin 3-D. L’Amiga était en effet le premier ordinateur personnel à posséder un processeur différent pour le graphisme et le son.

Pour l’occasion, Commodore a invité Andy Warhol, l’un des maitres du pop-art à venir peindre (en version numérique s’entend) l’atomique chanteuse du groupe Blondie, Debbie Harry. L’artiste utilisera pour la circonstance ProPaint, un programme de dessin qui n’en était encore qu’à sa version alpha, et su tirer le meilleur parti des 4096 couleurs de l’Amiga 1000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.