Accueil / App / Shazam après le son, l’image (après la musique, les produits)

Shazam après le son, l’image (après la musique, les produits)

Après la musique, les objets (ou plutôt les produits). Désormais valorisée à un milliard de dollars, la startup londonienne va proposer à ses 100 millions d’utilisateurs actifs d’acheter directement en ligne les objets qu’ils croisent et photographient dans leur quotidien.

 

Shazam, l’application mobile apparue en 2008 au moment même où Apple lançait son App Store. Shazam, l’application mobile de reconnaissance musicale déjà téléchargée plus de 600 millions de fois (et utilisée 20 millions de fois par jour), Shazam donc, franchit un nouveau cap. Après avoir lancé en 2014 une fonction baptisée Shazam In-Store qui permettait à ses utilisateurs, en reconnaissant un morceau de musique, de gagner in situ des coupons de réductions dans des magasins comme les Nike Stores ou les Office Depot, aux Etats-Unis, Shazam s’apprête à passer de la reconnaissance sonore à la reconnaissance visuelle…

100 millions d'utilisateurs actifs

L’idée? Permettre aux utilisateurs du service qui prennent en photo un objet (ou mieux encore un produit) avec leur smartphone, de l’acheter directement en ligne. Autre cas de figure, celui d’un lecteur de magazine (de cuisine) qui pourrait ainsi accéder en temps réel au tutoriel vidéo d’une recette. Ou bien encore celui d’un cinéphile qui pourrait visionner la dernière bande-annonce d’un film après en avoir croisé l’affiche dans la rue.

“Shazam est déjà un verbe. Nous voulons étendre l’univers de ce que vous pouvez shazamer.” Rich Riley, le PDG de Shazam

Rien de bien révolutionnaire pourrait-on dire puisque Shazam utilise ici les codes barre ou QR code pour mettre à disposition des informations enrichies. Rien de révolutionnaire, à ceci près que Shazam revendique déjà aujourd’hui une communauté de 100 millions d’utilisateurs actifs.

Des utilisateurs qui ont déjà la possibilité d’acheter (et ils ne s’en privent pas) les morceaux de musique reconnus grâce à l’application mobile sur des plates-formes comme Spotify, Deezer ou iTunes. Sur l’écran d’accueil de l’application les utilisateurs retrouvent un fil d’actus personnalisé en fonction des artistes déjà écoutés, un top des chansons les plus tendances en temps réel. Ils peuvent également écouter des extraits de ses morceaux favoris ou des listes entières de musique en intégralité.

"Shazamer" le monde...

Résultat, aujourd’hui Shazam est à l’origine de 10% des ventes de musique numérique dans le monde. La startup londonienne, forte d’un modèle économique éprouvé (à base de commissions prélevées sur les achats de musique en téléchargement ou en streaming, et de publicité) a déjà levé 122 millions de dollars et est désormais valorisée à plus d’un milliard de dollars.

Son passage à la reconnaissance visuelle d’objets et de produits, auquel il convient d’ajouter l’adoption toute aussi prochaine de la technologie de balises intelligentes “beacons”, devrait séduire les annonceurs au-delà de toutes les espérances.

A lire aussi

BandPage

YouTube met la main sur BandPage (VIDEO)

Ce service propose aux artistes, quelle que soit leur notoriété, de rester en contact, au plus près, avec leurs fans, grâce à une plateforme qui permet de diffuser du contenu (titres, vidéos, photos, bio…) à partir d’un seul point et simultanément sur des sites Internet, des blogs et les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.