Accueil / NewZilla.NET / Vers la suppression du Wi-Fi dans les espaces jeunesse des bibliothèques de la Ville de Paris

Vers la suppression du Wi-Fi dans les espaces jeunesse des bibliothèques de la Ville de Paris

PARTAGER CET ARTICLE
Le CHSCT de la Direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris s’est prononcé pour un retour aux connexions filaires afin de prévenir les risques sanitaires liés à l’électro-hypersensibilités chez les plus jeunes.

 

La loi Abeille (du nom de la députée Laurence Abeille), ce texte adopté en février dernier au Parlement et qui vise à limiter l’exposition du public aux ondes électromagnétiques notamment dans des lieux comme les crèches et les écoles servira bientôt de base à la suppression du Wi-Fi dans les espaces jeunesse des bibliothèques de la Ville de Paris. Ainsi en a décidé le CHSCT (Comité d’Hygiène, de sécurité et des Conditions de Travail) de la Direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris une instance présidée par le premier adjoint en charge de la Culture, Bruno Julliard.

Connexions filaires

Pour éclairer sa lanterne, le CHSCT a notamment  consulté outre la députée Laurence Abeille, Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des Toits. Les connexions Internet par Wi-Fi seront donc prochainement remplacées par de simples connexions filaires.

Dans son avis, adopté à l’unanimité le CHSCT relève que tant pour le personnel que pour les usagers doivent exister des lieux publics et des lieux de travail qui protègent les personnes électro-hyper sensibles et ne les excluent ni de la vie professionnelle, ni de la vie sociale”.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Airbnb-Paris

Amendes records pour les locations illégales sur Airbnb à Paris en 2018

En 2018, la ville de Paris a infligé un montant record de 2,1 millions d’euros d’amendes à 110 bailleurs contrevenants aux dispositions légales pour louer leurs logements sur des plateformes comme Airbnb.

pass-navigo-paris

A Paris, les transports publics bientôt gratuits pour les enfants de 4 à 11 ans

A un an des prochaines élections municipales, la maire de Paris, Anne Hidalgo, dont le bilan est aujourd’hui contesté jusque dans ses propres rangs, tente de reprendre la main en s’attaquant au dossier au coût des transports publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.