Accueil / e-sport / Cas de dopage dans l’e-sport

Cas de dopage dans l’e-sport

Dans une vidéo postée sur YouTube et relayée sur le site du Journal du Gamer, un joueur professionnel de Counter-Strike reconnait sans complexe que les membres de son équipe consommaient des produits dopants lors de matchs officiels.

 

e-sport-doping-adderall-counter-strike-ESLL’e-sport n’est pas encore reconnu comme discipline olympique mais le sport électronique partage pourtant avec d’autres sports l’un de ses plus tragiques fléaux: le dopage.

Dans un entretien réalisé par la chaine YouTube LAUNDERS CSSTRIKE et diffusée sur le site (spécialisé) du Journal du Gamer, Kory “SEMPHIS” Friesen, une joueur professionnel de Counter-Strike: Global Offensive reconnait que lors d’un récent tournoi de jeux vidéo (c’est-à-dire en matchs officiles) son équipe prenait des produits dopants, à savoir de l’Aderrall (un psychostimulant prescrit pour les personnes souffrant de troubles de la concentration (“attention deficit disorder” pour les anglophones) ou de narcolepsie.

“Nous étions tous sous Adderall. Je n’en ai rien à faire. C’était même assez évident si on écoute nos commentaires. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent.”  Kory “SEMPHIS” Friesen

Ce médicament est interdit par l’ESL (Electronic Sports League) rappelle le Journal du Gamer. “Disputer un match, online ou offline, sous l’influence de quelconques drogues, ou stimulants est strictement interdit, et sera puni d’exclusion de l’ESL”. Un risque d’exclusion qui n’a pas l’air d’impréssionner plus que cela…

A lire aussi

eSport

L’eSport se met aux contrôles anti-dopage

L’Electronic Sports League (ESL), l’une des organisations les plus importantes d'eSport (sport électronique), annonce la mise en place de contrôles anti-dopage dès le mois prochain, à l’occasion de l’ESL One Cologne, en Allemagne. Une compétition dotée de 250 000 dollars de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.