Accueil / NewZilla.NET / Les selfies autorisés dans l’isoloir

Les selfies autorisés dans l’isoloir

NEW HAMPSHIRE (Etats-Unis) – Selon une cours d’appel fédérale la loi qui interdisait les selfies dans l’isoloir au moment du vote est contraire au Premier Amendement de la Constitution américaine qui garantie la liberté d’expression. A quoi bon la confidentialité et le secret du vote si l’on peut prendre des selfies dans l’isoloir, et poster le tout sur Facebook, Twitter ou Instagram?

 

Selfie-ballot-vote-new-hampshireC’est la question que l’on est en droit de se poser après la décision d’une cours d’appel américaine qui ré-institue le droit pour les électeurs de prendre des selfies dans l’isoloir au moment de voter. Les selfies avaient été bannis de l’isoloir dans l’Etat du New Hampshire suite à une loi. Un texte qui entendait protéger les électeurs de tout acte, ou tentative de coercition.

Un tiers pouvant pour une raison X ou Y essayer de faire pression sur les votants pour qu’ils apportent (en photo) la preuve de leur vote. La violation de cette interdiction de prendre des selfies dans l’isoloir était alors passible de 1000 dollars d’amende.

Les selfies toujours interdits dans 35 Etats américains

De son côté, la section locale de l’American Civil Liberties Union avait décidé de porter l’affaire devant la justice. Dans cette affaire, l’association de défense des libertés civiles représentait trois électeurs, l’un d’entre eux affirmant avoir voté pour son chien mort, au motif qu’il n’aimait aucun des candidats en lice aux dernières élections.

La justice vient d’estimer que la loi adoptée par l’Etat du New Hampshire n’était pas de nature à lutter efficacement contre la fraude électorale et qu’au surplus ce texte était contraire au principe de liberté d’expression tel que garanti par le Premier Amendement de la Constitution. Cependant, n’en déplaise aux adeptes d’Instagram, le fait de prendre des selfies dans l’isoloir demeure interdit dans 35 Etats des Etats-Unis.

A lire aussi

cyber-harcelement

54% des jeunes victimes de cyber-harcèlement (VIDEO)

Selon le dernier rapport publié par l’association britannique Ditch the Label, plus de la moitié des jeunes interrogés se dit victime de harcèlement en ligne et notamment sur les réseaux sociaux, à commencer par Instagram, Facebook et Snapchat.

Snatap

Après les usines à (faux) clics, Snatap, la machine à (faux) “likes” (VIDEO)

Snatap, une société russe, affirme avoir installé dans des centres commerciaux situés en Allemagne, en Russie, en Pologne et en République tchèque, une machine à “likes” grâce à laquelle chacun peut s’acheter à vil prix une popularité on ne peut plus virtuelle sur Facebook ou sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.