Accueil / Jeux vidéo / L’eSport se met aux contrôles anti-dopage

L’eSport se met aux contrôles anti-dopage

(Article mis à jour le 13 août 2015)

L’eSports League vient de confirmer via un post sur Reddit son intention de procéder à l’occasion du prochain tournoi à des contrôles anti-dopage de manière discrétionnaire. Les substances désormais prohibées (stéroïdes, HGH, cocaïne, cannabis…), sont les mêmes que celles qui sont interdites aux Jeux Olympiques et sont conformes à une liste établie par l’AMA (l’Agence Mondiale Anti-dopage).

(Première parution le 25 juillet 2015)

L’Electronic Sports League (ESL), l’une des organisations les plus importantes du sport électronique, annonce la mise en place de contrôles anti-dopage dès le mois prochain, à l’occasion de l’ESL One Cologne, en Allemagne. Une compétition dotée de 250 000 dollars de prix.

 

Adderall-eSport-ESLL’annonce, pour spectaculaire qu’elle soit, fait suite aux récentes révélations de Kory “SEMPHIS” Friesen. Nous vous en parlions il y a quelques jours, fraichement remercié par son équipe d’eSport, Cloud9, ce joueur professionnel avait admis dans une vidéo postée sur YouTube, que lors du dernier tournoi ESL à Katowice (Pologne), son équipe et lui-même, étaient dopés. Dopés à l’Adderall, un médicament souvent utilisé par les étudiants, connu pour augmenter les capacités de concentration et de réactivité.

L’Electronic Sports League (ESL), une organisation renommée pour ses tournois de “Counter Strike: Global Offensive”, de “Battlefield 4”, ou de “DOTA 2”, annonce aujourd’hui dans un communiqué qu’elle commencera à réaliser des contrôles anti-dopage lors de sa prochaine compétition qui doit se tenir au mois d’août à Cologne, en Allemagne.

Mais que l’on ne se réjouisse pas trop vite! Si une telle décision tend à prouver que l’eSport est en voie de normalisation et qu’il n’est finalement plus si différent d’autres activités sportives, il convient de garder à l’esprit que l’ESL, n’est que l’unes des organisations structurantes de l’eSport et que d’autres ligues professionnelles, à commencer par exemple par la League of Legends Championship Series, n’entendent pas pour l’instant modifier leurs habitudes en matière de NON-contrôle anti-dopage.

A lire aussi

FormulaOne-F1-eSport-Codemasters-Gfinity

La F1 se lance dans le eSport

Récemment rachetée par le groupe américain Liberty Media, Formula One, l'organisation qui préside aux destinées de la Formule 1 annonce la création d'un championnat virtuel  qui se déroulera du mois de septembre au mois de décembre 2017 à Londres (Grande-Bretagne) et à Abou Dabi (Emirats Arabes Unis). 

e-sport-doping-adderall-counter-strike-ESL

Cas de dopage dans l’e-sport

Dans une vidéo postée sur YouTube et relayée sur le site du Journal du Gamer, un joueur professionnel de Counter-Strike reconnait sans complexe que les membres de son équipe consommaient des produits dopants lors de matchs officiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.