Accueil / Airbnb / Airbnb, la suite Netflix

Airbnb, la suite Netflix

PARTAGER CET ARTICLE
400 dollars, c’est ce qui vous en coûtera si vous souhaitez passer le nuit en amoureux dans cette suite new-yorkaise, toute entière dédiée au service de VOD.

 

Le 14 février approche, la Saint-Valentin est dans (presque) toutes les têtes. Et les (bonnes) idées ne sont pas toujours légion. Tom Galle, un créateur new-yorkais a eu une idée, qui pour ne pas être impérissable, n’en est pas moins, assez originale.

Il a réalisé, avec la complicité d’ART404, une société spécialisée dans “l’art Internet” (à ne pas confondre avec l’art numérique), une suite, entièrement à la gloire du groupe Internet et leader mondial de la VOD, Netflix.

go rent it it’s really cute 💘 link in bio

Une photo publiée par Tom Galle Soft (@tomgalle) le

Prix de la nuitée, disponible sur Airbnb, 400 dollars l’unité. Draps Netflix, oreillers Netflix, minibar, projecteur HD, son “surround”, shampoing et Internet sans fil…

A noter, les amoureux (dont le nombre ne doit pas excéder deux, selon les conditions générales d’utilisation établies par le loueur), n’auront toutefois pas droit à quelque “french letters” (pas de “préservatifs” donc).

La chambre est équipée de Netflix, mais aussi et même si la chose n’est pas, pour des raisons évidentes trop mise en avant, de l’Apple TV. L’idée, “c’est d’amener un peu de l’Internet dans la vie réelle”, explique Tom Galle sur l’annonce déposée sur Airbnb.

Cinéphile, il va même jusqu’à recommander à ses futurs hôtes deux films en particulier pour vivre au mieux cette expérience. “Her”, ce film de Spike Jonze où Joaquin Phoenix passe sa vie à parer à un ordinateur, dont la voix, est il est vrai, celle de Scarlett Johansson, et “500 jours ensemble” (“500 Days of Summer”, en Anglais dans le texte).

A lire aussi sur NewZilla.NET

Airbnb a collecté 24 millions d’euros de taxe de séjour en France en 2018

Soit presque le double que sur l’année 2017.

Netflix-VPN

Netflix continue de creuser sa dette

Face à l’arrivée imminente de nouveaux concurrents sur le marché de la SVOD, Netflix n’en finit pas engranger de nouveaux abonnés et poursuit sa fuite en avant financière supposée mener le groupe internet à la rentabilité. La prise de risque est maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.