En continu
Accueil / Bitcoin / Le bitcoin, monnaie d’échange du cybercrime

Le bitcoin, monnaie d’échange du cybercrime

LOS ANGELES (Etats-Unis) – Le Hollywood Presbyterian Medical Center, un hôpital de Los Angeles a été obligé de payer une rançon de 17 000 dollars en bitcoins pour récupérer ses données et celles de ses patients.

 

Un hôpital victime d’un acte de « ransomware » – ce type d’attaque informatique qui chiffre les données contenues sur un disque dur et les rend illisibles – cela s’est passé ces jours derniers à Los Angeles, rapporte une chaîne de télévision locale appartenant au réseau NBC. Le FBI et la police de Los Angeles (LAPD) mènent l’enquête.

Pendant plus d’une semaine le réseau du Hollywood Presbyterian Medical Center a été paralysé par une attaque informatique. Fiches d’admission, dossiers médicaux des quelque 900 patients alors traités dans l’établissement, des données extrêmement sensibles ont été dérobées par les pirates.

Bitcoin et cybercriminalité

BitcoinCertains ont beau claironné haut et fort que le bitcoin, cette monnaie électronique décentralisée apparue en 2008, n’est pas utilisée plus souvent qu’à leur tour par les cybercriminels, et encore moins par les terroristes, c’est bien en bitcoins, que ceux-ci ont exigé que soit payée la rançon réclamée à l’établissement hospitalier.

Ils demandaient au départ la modique somme de 3,4 millions de dollars. Il semble qu’ils n’aient obtenu au final « que »  l’équivalent de 17 000 dollars. Contre la garantie, qui reste dans de pareils cas à la discrétion des cybercriminels, de débloquer le système informatique de l’hôpital. Quant à la divulgation, toujours techniquement possible, des données médicales des patients, c’est une toute autre histoire…

A lire aussi

Brave-Browser-BAT-cryptocurrency-blockchain

Le navigateur anti-pub Brave lève 35 millions de dollars en 30 secondes

Comment lever 35 millions de dollars en 30 secondes? En proposant aux investisseurs un projet plus que séduisant, mais peut-être surtout en créant sa propre monnaie virtuelle! Explications.

kik-kin-blockchain-erc20-ethereum-digital-currency

L’application de messagerie instantanée Kik lance sa propre monnaie virtuelle (VIDEO)

Réservée aux 50 millions d’utilisateurs actifs mensuels du service, le Kin, permettra d’acheter et de commander de manière sécurisée des biens et des services directement à l’intérieur de l’application, ou de tout autre programme qui décidera d’adopter cette nouvelle monnaie virtuelle utilisant l’ERC20 Token de la blockchain Ethereum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.