Accueil / Expresso / #PanamaPapers, un acte de piratage, pas une fuite de données

#PanamaPapers, un acte de piratage, pas une fuite de données

PARTAGER CET ARTICLE

Selon Ramon Fonseca, co-fondateur du cabinet Mossack Fonseca, mis en cause dans le scandale d’évasion fiscale #PanamaPapers, et cité par l’agence Associated Press (AP) les données transmises au journal allemand Sueddeutsche Zeitung ont été obtenues illégalement, et de cela on pouvait se douter.

Selon lui, il ne s’agirait pas d’une fuite de données à attribuer à un lanceur d’alerte mais bien d’un acte de piratage (et donc d’une intrusion informatique), menée en l’espèce par un ou plusieurs hackers. Il y a un peu plus d’un an le Sueddeutsche Zeitung s’était ainsi vu offrir (sur un plateau), et sans contrepartie financière, 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, détaillant des informations sur plus de 214 000 sociétés offshore.

A lire aussi sur NewZilla.NET

MEAE-Ariane-piratage

Piratage du service Ariane du MEAE : les coordonnées de 540 563 personnes dérobées

Une partie de la base de données de l'application Ariane du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a été piratée le 5 décembre dernier. Les coordonnées (noms, prénoms, numéro de téléphone, adresse e-mail) de plusieurs centaines de milliers de personnes ont été dérobées.

Cybercrime : les victimes vont pouvoir déposer plainte en ligne

Le ministère de l'Intérieur va lancer dans les prochains mois une plateforme, qui sera disponible depuis le portail d’information Service-public.fr. Ce nouvel outil permettra de centraliser le traitement de ce type d’attaques informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.