En continu
Accueil / NewZilla.NET / Whatsapp crypte toutes vos communications

Whatsapp crypte toutes vos communications

A partir du mardi 5 avril 2016, toutes les communications passant par le « messenger » Whatsapp, propriété de Facebook, sont cryptées d’un bout à l’autre, de l’expéditeur du message à son destinataire.

 

En matière de cryptage des données, Whatsapp vient d’adopter la même ligne que Telegram, une application de « messenger » qui par son degré de confidentialité faisait déjà depuis longtemps le bonheur des criminels et des organisations terroristes.

En clair, à compter du mardi 5 avril, Whatsapp (propriété de Facebook) a décidé de crypter l’ensemble des communications de ses utilisateurs de l’envoi à la réception du message, explique la startup sur son blog. Cela signifie essentiellement que les messages envoyés ne pourront en aucun cas être interceptés, ni par des hackers, ni par des gouvernements. Il s’agit là d’une évolution majeure dans le monde des « messengers », une évolution qui concerne pas moins d’un milliard de personnes, à savoir le nombre d’utilisateurs actifs aujourd’hui revendiqués par Whatsapp.

Liberté d’expression

whatsapp_encryption« L’idée est simple », explique Whatsapp. « Quand vous envoyez un message, la seule personne qui puisse le voir est le destinataire du message, ou le groupe de personnes auquel ce message est destiné. Personne ne peut intercepter ce message et encore moins le lire, ni les criminels, ni les gouvernements, pas même nous. »

Amnesty International s’est félicitée de cette évolution la qualifiant de « grande victoire pour la liberté d’expression ». Rappelons, à toutes fins utiles, qu’il s’agisse de Telegram, de Whatsapp, ou de toute autre application que ce type de déclarations sur le cryptage des données… engagent, en premier lieu, ceux qui les croient.

A lire aussi

Violation de données personnelles : OUICAR averti par la Cnil (Communiqué)

Des données personnelles des utilisateurs du site OUICAR.FR sont restées librement accessibles pendant près de trois ans. La formation restreinte de la CNIL a prononcé un avertissement public, estimant que OUICAR avait manqué à son obligation de sécurité et de confidentialité des données.

CNIL-Hertz

HERTZ France condamné à 40 000 euros d’amende pour violation de données personnelles (Communiqué)

Une violation de données personnelles s’est produite en 2016 sur un site de la société Hertz en raison d’une erreur commise par un prestataire. La formation restreinte de la CNIL a prononcé une sanction d’un montant de 40.000 euros, estimant que la société avait manqué à son obligation de sécurité des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.