Accueil / NewZilla.NET / Quand Uber transmet les données de 12 millions de passagers aux autorités américaines

Quand Uber transmet les données de 12 millions de passagers aux autorités américaines

PARTAGER CET ARTICLE

C’était un secret de Polichinelle, qui fait désormais l’objet d’un rapport en bonne et due forme.

 

Conformément à la législation en vigueur aux Etats-Unis, le groupe Internet collabore pleinement avec les autorités américaines en leur transmettant des informations détaillées sur quelque 12 millions d’utilisateurs et de chauffeurs Uber outre-Atlantique.

Que tout ceux qui pensent encore qu’Uber n’est rien d’autre que le clone technologique d’une compagnie de taxis (disons plutôt de VTC) qui aurait réussi à l’ère d’Internet, y réfléchissent à deux fois.

Uber-App-privacyCar la donnée personnelle, nos données personnelles, sont bien évidemment au coeur de l’activité économique du groupe Internet, désormais virtuellement valorisé à plus de 60 milliards de dollars.

A un point tel qu’il arrive parfois (souvent?) aux gouvernements, de vouloir y mettre leur nez. C’était un secret de Polichinelle, c’est désormais un rapport on ne peut plus officiel. Un document, disponible ici, diffusé par Uber (en “personne”).

85% de réponses positives

Un document qui nous apprend qu’entre juillet 2015 et décembre 2015, le groupe Internet a fourni aux autorités américaines des informations sur les trajets accomplis par près de 12 millions d’utilisateurs de son service, chauffeurs compris.  

En matière d’information certain états se montrent plus curieux que d’autres. Il en va ainsi de la Californie qui sur cette période a demandé des informations sur 5 419 000 utilisateurs et 299 000 chauffeurs.

Uber indique avoir répondu positivement à 85% des demandes formulées, mais ne communique en revanche aucune informations sur les transmission de données en dehors des Etats-Unis.

A lire aussi sur NewZilla.NET

Uber-londres

A Londres, Uber passe à l’électrique

Les clients du groupe internet spécialisé dans le transport en VTC devront payer leurs courses plus chères mais ils rouleront dans des véhicules électriques.

Le bouton connecté Amazon Dash déclaré illégal par la justice allemande

Selon le tribunal régional de Munich (Allemagne), Dash, le bouton connecté de commandes et d’achats de produits domestiques d’Amazon ne respecte pas les lois en vigueur sur la protection des consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.