En continu
Accueil / Instagram / Instagram, retour de hype

Instagram, retour de hype

Selon une étude publiée par la plate-forme de « social analytics » Quintly, le taux d’engagement sur Instagram (likes et commentaires inclus) enregistre une très nette baisse sur un an.

 

Voilà de quoi faire réfléchir plus d’un service marketing au moment ou le réseau social (avec plus de 400 millions d’utilisateurs actifs au niveau mondial) devient un réseau social de masse.

13 000. C’est le nombre de comptes Instagram, de sportifs, de responsables politiques, de célébrités, ou de marques passé au crible par la plate-forme de « social analytics » Quintly sur la période allant de mars 2015 à mars 2016.

-33% sur un an

Résultat, si l’on ne peut pas encore parler de désaffection, le taux d’engagement (c’est-à-dire principalement de likes et de commentaires postés sur des photos de comptes professionnels) accuse une baisse de 27% sur cette période, un chiffre qui monte jusqu’à 39% pour les vidéos.

instagram-hypePour Quintly cette baisse du taux d’engagement est une conséquence directe d’un phénomène classique de massification du réseau social au terme duquel les utilisateurs d’Instagram étant de plus en plus exposés aux posts ne peuvent pas « liker » partout et aussi fréquemment qu’ils le faisaient auparavant. Entre les comptes Instagram, en clair, la concurrence fait désormais rage!

Par ailleurs, selon Quintly, les utilisateurs d’Instagram postent un peu plus d’une fois par jour contre deux fois par jour pour ceux de Facebook (qui sont parfois les mêmes…).

A lire aussi

Instagram-RSPH

Instagram et Snapchat dangereux pour la santé mentale des ados (VIDEO)

Selon une étude menée au Royaume-Uni par la Royal Society for Public Health, la consultation intensive de ces deux réseaux sociaux aurait des effets négatifs sur le comportement des adolescents en terme notamment de sommeil et d’acceptation de soi

CR7-Ronaldo

CR7 décroche le jackpot sur les réseaux sociaux

En 2016, l’activité de Cristiano Ronaldo (alias CR7) sur Instagram, Facebook et Twitter a généré près de 500 millions de dollars de retombées financières pour son principal sponsor, l’équipementier Nike.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.