En continu
Accueil / e-Commerce / Quand le service client des marques migre sur les applications de messagerie instantanée

Quand le service client des marques migre sur les applications de messagerie instantanée

Selon l’étude Mobile Messaging 2016, 65% des consommateurs ont déjà utilisé des applications « messenger » de type WhatsApp, ou Facebook Messenger pour des raisons professionnelles et/ou pour échanger avec une marque.

 

Au moment où le vice-président de Facebook, David Marcus, nous apprend que plus de 11 000 bots ou chatbots (un robot logiciel pouvant dialoguer avec un individu ou consommateur par le biais d’un service de messagerie) sont déjà intégrés à Facebook Messenger, voici un autre « bonne nouvelle » pour le monde des bots.

6 000 personnes interrogées dans 9 pays

Selon l’étude Mobile Messaging 2016, nous sommes de plus en plus nombreux, 65% très précisément, à utiliser des « messenger » comme WhatsApp (propriété de Facebook) ou Facebook Messenger, pour des raisons professionnelles et/ou pour échanger avec une marque.

tayL’étude, menée auprès de 6 000 personnes dans 9 pays (dont la France) , révèle que parmi les utilisateurs de SMS ce chiffre grimpe même à 76%.

Autre donnée importante, un tiers des personnes interrogées ont déjà eu recours à leur smartphone pour s’identifier dans le cadre de l’accès à un service bancaire.

Parmi les applications les plus populaires on notera Facebook Messenger (cité dans 56% des cas), WhatsApp (50%) et les SMS (42%).

A lire aussi

smartphone-classe-classroom-education

Une étude universitaire fait le lien entre l’utilisation du smartphone en classe et la baisse des résultats scolaires

Selon une étude menée par les universités belges de Gand et d’Anvers, il existe un lien direct entre l’utilisation du smartphone en cours et la baisse de niveau des résultats scolaires.

Andy-Brigitte-Chatelet-Les-Halles-Paris

Andy, 22 ans, mort sur Snapchat à la station RER Châtelet-Les Halles à Paris

Andy Brigitte avait 22 ans. Il a été poignardé à mort vendredi 12 janvier 2018, à Paris, à la station RER Châtelet-Les Halles, sous les yeux de plusieurs dizaines de personnes qui, loin de lui porter secours, l’ont regardé mourir, filmant la scène avec leur téléphone mobile et postant la séquence sur Snapchat ou sur YouTube. Effroyable et glaçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.