Accueil / NewZilla.NET / Verizon s’offre un morceau de Yahoo! pour 4,8 milliards de dollars

Verizon s’offre un morceau de Yahoo! pour 4,8 milliards de dollars

PARTAGER CET ARTICLE
Après avoir mis la main sur AOL pour 4,4 milliards de dollars, l’opérateur américain Verizon rachète une partie des activités du groupe Internet Yahoo! pour 4,8 milliards dans le fol espoir de former une offre publicitaire digne de concurrencer sur leur terrain les Facebook et autres Google.

 

Verizon rachète une partie de Yahoo! Le rapprochement des deux entités sera mené (à bien?) par le P-DG d’AOL, Tim Armstrong (Cf. NewZilla.NET du 14 août 2013).

Cette opération si elle intègre une audience revendiquée de près d’un milliard d’internautes, des services comme Yahoo Sports ou Yahoo Finance, et la plate-forme de blogs Tumblr (racheté en 2013 pour… 1,1 milliard de dollars, ce qui laisse songeur sur la clairvoyance de l’équipe dirigeante actuelle de Yahoo!), cette opération donc ne comprend pas la participation de Yahoo! au capital du géant de l’Internet chinois Alibaba d’une valeur de 32 milliards de dollars), ni les 36% encore détenus dans le capital de Yahoo! Japon pour un montant de 8 milliards de dollars.

yahoo-verizon

Un parachute doré à 57 millions de dollars

Les seuls a fait pouvoir se réjouir à ce stade, sont d’un côté ls actionnaires de Yahoo! qui depuis l’arrivée de Marissa Mayer (Cf. NewZilla.NET du 8 novembre 2013) à la tête du groupe Internet ont tout de même vu le cours de l’action plus que doubler, passant de 15 à 34 dollars.

Et, d’un autre côté, l’actuelle P-DG de Yahoo!, Marissa Mayer elle-même qui après quatre années passées à la tête du groupe Internet a déjà touché près de 162 millions de dollars en rémunération de toutes sortes.

Marissa Mayer qui ne devrait pas non plus beaucoup déprimer en cas de départ anticipé, puisque que son contrat prévoit en l’état actuel des choses, le versement d’un parachute doré de… 57 millions de dollars!

A lire aussi sur NewZilla.NET

Facebook

Quand Facebook partageait les messages privés de ses utilisateurs avec Netflix et Spotify

Une enquête du New York Times dévoile l’ampleur des partenariats conclus entre le réseau social et d’autres grandes entreprises du numérique pour partager et exploiter les données de ses utilisateurs.

AIM se déconnecte

Ce service de messagerie qui avec d'autres (comme ICQ) fut parmi les plus populaires auprès des (encore rares) internautes au cours des années 90, ferme officiellement ses portes aujourd'hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.