En continu
Accueil / NewZilla.NET / 60% des 15-24 ans ont déjà téléchargé Pokémon GO

60% des 15-24 ans ont déjà téléchargé Pokémon GO

Selon un sondage SSI pour Webedia et Jeuxvideo.com, réalisé en ligne les 26 et 27 juillet auprès d’un échantillon de 1.013 répondants interrogés*, et cité par le site de l’AFJV (Agence française pour le jeu vidéo), l’engouement autour du jeu de réalité augmentée Pokémon GO (de Niantic, et non de Nintendo) se confirme…

Près d’un répondant sur quatre déclare avoir déjà téléchargé l’application sur mobile ou tablette sous Androïd (24,6%), un score qui monte à près de 60% sur les 15-24 ans (59,6%), plus de 40% chez les 25-34 ans (42,0%), et plus de 34% des Franciliens (34,5%). Curiosité (50,5%), envie de jouer avec ses amis (35,3%), plaisir du jeu sur mobile (35,1%) ou fan de Pokémon (35%) les raisons de télécharger Pokémon GO sont diverses.

Un plaisir régressif

Parmi ces utilisateurs, près de la moitié (49,7%) avait déjà téléchargé l’application avant sa disponibilité officielle sur le Google Play Store français le dimanche 24 juillet dernier. Des utilisateurs « précurseurs » particulièrement représentés chez les 25-34 ans (58,8%).

pokemon-go

Plus de la moitié des utilisateurs déclarent utiliser l’application plusieurs fois par jour (51,9%), un niveau particulièrement haut chez les utilisateurs de 15-24 ans (55,6%) et ceux résidants en Ile-de-France (58,2%). Le taux de satisfaction s’élève à 88,9% (« assez satisfait » ou « très satisfait« ) chez l’ensemble des utilisateurs, à 85,3% chez les 15-24 ans, et à 94,8% chez les 25-34 ans, cible qui retrouve ainsi l’engouement qu’elle a connu dans les cours d’écoles il y a 20 ans.

*Selon la méthode des quotas sur les critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle et de région.

A lire aussi

pokemon-go-ecole

Les Pokémons “rares” n’iront pas à l’école

A l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, a indiqué qu’elle ne souhaitait pas que dans le cadre du jeu mobile Pokémon GO, il soit possible de débusquer des Pokémons “rares” dans les établissements scolaires.

pokemon-go

Pokemon GO, une question de géopolitique

Lancé il y a à peine un mois, le jeu de réalité augmentée sur mobile déchaîne les passions et alimente également la théorie du complot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.