Accueil / Airbnb / (MISE A JOUR) Berlin interdit la location d’appartements et de maisons sur Airbnb

(MISE A JOUR) Berlin interdit la location d’appartements et de maisons sur Airbnb

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La capitale allemande part en guerre contre ces plateformes communautaires de location et de réservation de logements de particuliers, qu’elle désigne comme responsables de la hausse des loyers.

 

Première parution / 3 mai 2016

Entre 2009 et 2014, le prix des loyers à Berlin (même s’il reste aujourd’hui encore l’un des plus bas d’Europe) a progressé de 56%.

Pour les autorités le coupable est tout trouvé, il s’agit d’Airbnb et de ses clones Wimdu ou 9Flats, dont les activités auraient un impact négatif tout à la fois sur le marché locatif, sur les prix de l’immobilier en général mais aussi sur l’industrie hôtelière.

L’activité touristique dans la capitale pourrait en effet se résumer en deux chiffres: 30,2 millions de nuitées par an, dont 6,1 millions via les plateformes de type Airbnb.

Pour tenter d’endiguer ce phénomène, les autorités ont adopté en 2014, une nouvelle loi “Zweckentfremdungsverbot” (attention à la prononciation…) interdisant aux habitants de louer intégralement un appartement ou une maison sur Airbnb, Wimdu ou 9Flats.

MISE A JOUR / 10 août 2016 / La justice reconnait une exception à l’interdiction des locations temporaires sur Berlin

Saisi par trois requérants dont les résidences principales ne se situent pas à Berlin, mais à Rostock (Allemagne), au Danemark et en Italie, le tribunal administratif de Berlin a accordé une dérogation pour louer à des touristes un pied-à-terre dans la capitale allemande, pour le cas où le propriétaire du lieu n’y serait pas présent. Dans ce cas précis, “les intérêts privés l’emportent sur l’intérêt public” à conserver un espace vacant (pour lutter contre la pression immobilière, ndlr) a indiqué le tribunal.

Sous peine d’une amende de 100 000 euros. Les habitants, qui avaient un an c’est-à-dire jusqu’à samedi dernier pour se mettre en conformité avec la loi ont donc du y réfléchir à deux fois.

D’autant plus que la ville sous couvert d’esprit civique encourage la population a signaler (anonymement cela va de soi) toute infraction à la nouvelle règlementation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.